Forum RPG disposant d'une grande liberté, axé policier, où l'angoisse et le mystère règnent. Mirall et son Reflet, deux mondes perturbés par de soudaines disparitions. Venez découvrir cet univers steampunk-fantasy, ses machines, ses magies et ses secrets.
 
FAQRechercherAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Raistlin Majere, le Mage aux Sabliers

Aller en bas 
AuteurMessage
Raistlin Majere
Le Mage aux Sabliers
avatar


MessageSujet: Raistlin Majere, le Mage aux Sabliers   Lun 10 Mar - 19:57

Fiche de Présentation
 
 
IDENTITE
 
Nom : Majere.
 Prénom : Raistlin.
Surnom(s) : Raist pour les proches, le Mage aux Sabliers de réputation.
 
 Age : 22 ans.
Date de Naissance : 13 du mois de Pestilence.
 Sexe : Masculin.
Race : Garou, panthère noire.
 
 Organisation : Aucune.
Croyances : Raistlin est convaincu que les trois croyances sont essentielles à l’équilibre et qu’aucune n’est dispensable. Ainsi bien qu’ayant une tendance à la neutralité, il est adepte d’un Cavalier et d’un Paladin en plus de deux Chevaliers.
- Cavalier Equité : la base même de ses principes, Raist cherchant à préserver l’équilibre des choses. L’Ordre ne serait rien sans le Chaos, et inversement. Il y a une part d’ombre et de lumière en chacun selon lui.
- Cavalier Equivalence : tout a un prix, et Raistlin ne le sait que trop bien. C’est ainsi qu’il voit l’échange équivalent, qui passe aussi bien par le sacrifice que par le don.
- Paladin Rédemption : désarmé et apte à cerner autrui, le Paladin ne fait pas exception à la règle selon le Mage aux Sabliers et possède aussi une part d’ombre : Raistlin ne fait pas que le bien et n’hésite pas à se servir de son esprit d’analyse et de déduction en toute situation, pour manipuler ou blesser les gens par exemple, si cela est justifié ou nécessaire.
- Cavalier Pestilence : un connaisseur du poison et de la maladie. Cependant ce Cavalier aussi aurait sa part de lumière : Raist se sert ce ces connaissances pour concocter toutes sortes de remèdes et antidotes.
 
 Métier et Activités : Herboriste, il tient une échoppe à Sombrelune. Parfois ses services sont aussi sollicités en tant que mage, essentiellement lorsque ça touche au feu, que l’on a besoin de ses talents de métamorphose ou encore de ses compétences pour voir l’histoire d’un objet.
 
Monde d'origine : Les Reflets de Mirall, Meniam, Jungle de Pestilence.
 Lieu de vie actuel : Mirall, Sombrelune.
Rang: Le Mage aux Sabliers
 
 
COMBAT
 
 Style de combat : Raistlin est un magicien hors pair, particulièrement talentueux et avec une grande maîtrise pour son jeune âge. Cependant c’est également exclusivement un mage. En effet ses capacités physiques sont des plus médiocres, pour ne pas dire parfois handicapantes. Tout effort trop physique lui est presque interdit, le forçant à garder des gestes et mouvements calmes que seule sa magie peut lui procurer dans une situation très animée. Il aime aussi faire étalage de ses pouvoirs au quotidien tant que cela ne l’épuise pas trop.
 
Compétences : Ayant consacré sa vie à la magie, Raist possède une belle panoplie de capacités magiques. Celles-ci peuvent être regroupées en quatre catégories :
 
- Métamorphose : Grâce à la magie, Raistlin est parvenu à étendre les capacités de transformation de sa race. Au-delà de sa métamorphose en panthère noire, il peut aussi prendre les traits d’une autre personne ou encore façonner tout ou partie de son corps en à peu près ce qu’il veut tant qu’il garde une forme relativement humanoïde. Métamorphose de ses bras en armes ou protections, de son corps en une armure, ou bien encore apparition de bronches pour respirer sous l’eau ou autres choses plus subtiles de ce genre. En raison de ce pouvoir, peu savent que le Mage aux Sabliers est en réalité un Garou.
 
- Télékinésie : Interdit de combat au contact et limité dans la vie de tous les jours, Raistlin a dû développer un pouvoir qui suffirait à lui seul à remplacer toutes les actions physiques qu’il ne pourrait exécuter. L’art de contrôler les objets à distance est le plus adapté à cette situation, lui permettant à peu près toutes les prouesses physiques de base et bien plus encore. Sans l’accord de quelqu’un qui devra se tenir tranquille pour parvenir à user de ce pouvoir sur lui, il n’a encore aucun contrôle sur autrui par ce moyen.
 
- Magie des Sabliers : Par le biais de ses étranges pupilles en forme de sabliers, Raistlin voit les effets du temps sur toute chose. Si cela ne change pas grand chose concernant les objets hormis les périssables, le plus saisissant concerne les êtres vivants puisqu’il les voit tels qu’ils seront quand ils mourront et se décomposeront, à l’instar de momies desséchées, exception faite des Anges qui sont immortels. En contrepartie, il peut visualiser l’histoire et le passé d’un objet simplement en le regardant et en se concentrant dessus.
 
- Pyromanie : Dans les arts plus traditionnels de la magie, Raistlin s’est perfectionné dans la maîtrise du feu dont il aura développé de nombreux pouvoirs, essentiellement de soutien, dont voici une liste non exhaustive :
 

    ♠ Cône de feu : Un jet de flamme continu jaillit de ses doigts, dont il pourra augmenter la portée jusqu’à 15 mètres moyennant un effort conséquent.

    ♠ Boule de feu : Une petite boule de feu, qui explosera dans une gerbe de flammes à l’impact, surgit de la paume de sa main. Il peut donc en envoyer deux en même temps.

    ♠ Cendres : Par extension à sa métamorphose et l’espace de quelques très courtes secondes, Raistlin peut se transformer en cendres et se déplacer très rapidement avant de reprendre consistance. C’est le seul déplacement rapide qui lui soit permis en cas d’urgence en vue de ses capacités physiques, dont il ne peut pas abuser au risque de s’écrouler sous une violente quinte de toux.

    ♠ Elémentaire de feu : Son meilleur allié, le seul qui peut le protéger physiquement lorsqu’il voyage en solitaire. Il lui sert aussi bien de leurre que de protection ou encore d’arme du moment qu’il tient l’ennemi à distance de son maître. L’élémentaire a la silhouette du Mage aux Sabliers et possède un bâton enflammé pour attaquer comme pour défendre. Il est dénué de magie.

    Les enchantements suivants peuvent s’appliquer sur lui-même ou sur n’importe quel individu.

    ♠ Dôme de feu : Une fine sphère enflammée entoure la cible et la protège au mieux de toutes attaques magiques, celles-ci ne parvenant pas à franchir le dôme avant plusieurs assauts.

    ♠ Aura brûlante : Une chaleur si forte qu’elle en est visible émane autour du bénéficiaire et brûle tout combustible qui passe à portée. Utilisé essentiellement pour brûler les projectiles avant qu’ils n’atteignent leur cible.

    ♠ Arme enflammée : Un feu magique émane de l’arme enchantée. A chaque coup porté, le feu se propage instantanément à tout combustible touché ou occasionne davantage de dégâts au reste.

    ♠ Immolation : La cible s’enflamme instantanément mais ne se consume pas. Au contraire, elle devient immunisée au feu et à toute autre source de chaleur, pouvant aller jusqu’à traverser des flammes sans encombre.

    ♠ Torche : Une petite boule de feu inoffensive vole au devant de la cible, éclairant son chemin dans les plus sombres endroits.

 
 Armes : Aucune.
Equipements : De nombreuses plantes et autres ingrédients en tout genre dans les bourses à sa ceinture ainsi que tout le matériel nécessaire à la préparation de ses potions et remèdes, que ce soit pour son propre traitement ou pour son commerce.
Il dispose aussi du bâton de Magius, joli morceau de bois au bout duquel un globe en cristal est maintenu par  quatre griffes de dragon. Il s’agit d’un véritable soutien pour lui lorsque sa maladie réduit ses capacités de déplacement. Parfois trop faible pour user de sa magie, ce bâton est tout ce qui lui reste dans ces conditions, raison pour laquelle il ne s’en sert jamais ni pour attaquer ni pour se défendre au risque de l’abîmer.
Raistlin aura enchanté le bâton de deux façons :
- Il a enfermé un sort Torche dans le globe en cristal, qu’il peut allumer et éteindre à volonté sans que ça ne puise dans son énergie. Il a juste à prononcer "Sharak" pour que la lumière brille, puis "Dulak" pour qu’elle disparaisse.
- Il a doté son précieux bâton d’une protection de feu : quiconque touche l’objet se brûle les doigts.
 
Bâton de Magius:
 
 
Enfin il a toujours sur lui son Sablier Draconique, dont chaque extrémité est maintenue par une petite patte de dragon, à l’instar du globe de son bâton. S’il semble fonctionner comme n’importe quel sablier normal, il a toutefois la particularité de s’écouler en autant de temps que le désire celui qui le retourne. Pratique pour chronométrer des tâches qui varient en durée, ce dont a particulièrement besoin Raistlin dans la concoction de ses nombreuses potions essentiellement.
 
Sablier Draconique:
 
 
 
PHYSIQUE
 
Pour son jeune âge, Raistlin a un physique assez marqué et atypique. Des cheveux blanc comme neige, une peau dorée comme les runes de sa robe et des yeux aux iris tout autant ambrés et aux pupilles en forme de sabliers (que l’on pourrait prendre pour des yeux de reptile à première vue), voilà ce que l’on remarque en premier chez lui. C’est d’ailleurs de ce regard si particulier que lui vient son surnom de Mage aux Sabliers. Raist n’a pas toujours eu ce physique si particulier, celui-ci résultant de son ambition démesurée pour la magie. Ainsi sa métamorphose est responsable de la forme de ses yeux tandis que le feu l’est de la couleur de sa peau, de ses cheveux et de ses iris.
 
Au-delà de la simple apparence physique, ces changements ont aussi bouleversé sa santé.
Ses étranges yeux lui permettent maintenant de voir l’effet du temps, et donc du vieillissement, sur toute chose. S’il s’habitue plus ou moins à voir autrui de la sorte, préférant tout de même la compagnie des Anges qu’il est les seuls à voir normalement, il est en revanche incapable de voir son reflet, expérience particulièrement traumatisante la première fois que cela arriva et qu’il s’efforce de ne pas réitérer. Contempler sa propre mort n’est pas chose facile, d’autant plus que la sienne s’annonce prématurée s’il ne trouve pas un remède miracle à sa maladie.
 
Car c’est là le second effet du sacrifice qu’il a consenti pour la magie : Raistlin est atteint d’une maladie encore incurable qui le ronge, tel un feu qui le consumerait de l’intérieur. Régulièrement pris de quintes de toux particulièrement violentes, il est forcé de prendre quotidiennement des potions de son cru qui l’apaisent et il doit constamment faire attention à ne pas faire trop d’efforts, surtout physiques. A vrai dire tout contact un peu trop violent entraîne quasiment irrémédiablement une nouvelle crise tôt ou tard. Les efforts mentaux sont déjà moins affectés, bien qu’il doive surveiller de ne pas abuser de sa magie et de ses sorts les plus puissants. Généralement très affaibli après une crise, il est facilement incapable de lancer le moindre sort et est forcé de se déplacer avec son bâton, si tant est qu’il ne s’écroule pas à terre.
 
Il existe une exception qui a trait à sa race et non à sa magie : il peut se transformer en panthère noire quand bien même il serait déjà très faible. Au contraire, les effets de sa maladie disparaissent sous cette forme, qui devient alors idéale à adopter s’il en a réellement besoin. Mais dans une telle situation, il reste préférable de ne recourir à cette option qu’en cas d’extrême nécessité, car sa maladie sera d’autant plus violente lorsqu’il reprendra forme humaine. Autrement il ne recourt à cette transformation que s’il est en parfaite forme physique avant.
 
A l’image de l’animal qu’il représente en tant que Garou, Raistlin est toujours habillé d’une robe de mage noire à capuche. Celle-ci est très souvent rabattue sur sa tête, dissimulant sa chevelure blanche, et est ornée de runes mystiques dorées sur tout le contour. A sa ceinture, de nombreuses bourses sont pendues et attestent qu’elles sont toujours bien remplies d’ingrédients en tout genre, qu’il ne manque jamais de ramasser dès qu’il en trouve. Si l’on pourrait parfois croire, vu la nature de certains d’entre eux, qu’ils servent à pratiquer d’étranges rituels de magie noire, il n’en est rien. Ils sont tous exclusivement destinés à son activité d’herboriste et sont tout ce qu’il y a de plus naturel.
 
S’il peut être discret par ce côté sombre, Raistlin ne l’est que davantage lorsqu’il se transforme en panthère noire. Sous cette forme, le chétif magicien n’a plus rien à envier face à l’agilité, à la force et à l’endurance dont il devient capable, sans oublier ses sens plus aiguisés et surtout sa vision qui redevient normale. Il reste cependant totalement lui-même malgré la transformation en animal, si bien qu’il demeure très calme et privilégie la furtivité à l’instinct sauvage du félin.
 
 
PSYCHOLOGIE
 
Raistlin est ce que l’on pourrait qualifier de surdoué. Extrêmement perspicace et talentueux pour son jeune âge, son orgueil et son ego n’ont d’égal que son ambition. Prêt à tous les sacrifices pour la magie, qu’il juge comme véritable preuve de son intelligence, il méprise les gros bras qui ne jurent que par les muscles. Ayant payé le prix fort pour dépasser les limites de son corps, l’apparition de sa maladie l’a rendu un peu plus modeste bien qu’il soit encore de temps en temps pris de profonds sentiments de supériorité. Cependant si cela ne l’aura pas rendu moins prompt au sacrifice pour autant et qu’il manque encore de sagesse, depuis qu’il est devenu le Mage aux Sabliers il est plus sociable et plus sympathique, du moins tant que l’on évite toute situation où une comparaison intellectuelle est possible ou encore où l’on remettrait en cause ses connaissances. Dans pareil cas, sa vanité et son arrogance pourraient rapidement refaire surface.
 
Si l’on met de côté qu’il déteste avoir tort et qu’il ne supporte pas qu’on lui apporte de l’aide par rapport à sa maladie, Raistlin reste quelqu’un d’agréable à vivre dans ses bons moments. Ne supportant pas la pitié, il fera toujours comme si tout allait bien, même en pleine crise. Il se verse également dans l’humour noir à ses heures perdues, ainsi que dans le sarcasme. Bien qu’il puisse involontairement se montrer blessant, son ironie n’est pourtant là que pour tenter de se montrer sympathique. Il faut juste apprendre à le connaître pour pouvoir l’apprécier à sa juste valeur, voire le trouver attachant dans son genre. S’il peut se montrer sec et blessant de temps en temps, c’est surtout qu’il lui est difficilement concevable de ne pas penser à tout et de se laisser aller au hasard, de manquer parfois de discernement, lui pour qui cela a toujours été naturel. Et son caractère lunatique mis à part, il s’avère également être un allié de poids, aussi bien pour son génie tactique que pour ses compétences magiques. Sans compter qu’il reste fiable, quand bien même un différent aurait pu l’opposer à un compagnon par le passé.
 
Concernant ses idéaux, Raistlin croit en l’équilibre des choses et s’évertue à le maintenir tandis que la précaire balance du monde est si souvent susceptible de pencher d’un côté ou de l’autre. Il n’est pour ainsi dire ni bon ni mauvais, faisant le bien comme le mal selon les situations et la nécessité. De même, un allié aujourd’hui peut devenir un ennemi le lendemain. A ce niveau là, Raist accorde rarement d’importance aux relations entretenues avec autrui. Les gens changent irrémédiablement avec le temps et il serait stupide de considérer comme acquis tout lien qui pourrait l’unir favorablement à quelqu’un. Certes il fait des efforts pour se sociabiliser, mais pour lui cela sera toujours purement éphémère, utile pour le moment présent et le proche avenir (surtout s’ils doivent collaborer), mais il sait que tôt ou tard cette relation se brisera d’une façon ou d’une autre, et il n’espère donc absolument rien de ce côté. L’espoir fait vivre d’après certains, mais la déception et le retour à la réalité peuvent être fatals à ces rêveurs naïfs.
 
En définitive on peut donc dire que le Mage aux Sabliers est relativement neutre, ne prenant jamais définitivement parti pour qui que ce soit ou pour quelque cause. Son côté parfois fataliste n’aide pas vraiment non plus à ce qu’il épouse une cause de toute façon. En effet il lui arrive bien souvent d’être résigné, même s’il n’en laissera rien paraître puisqu’il n’aime pas se plaindre. Ce trait de caractère pessimiste lui est apparu en même temps que sa maladie, à laquelle il n’a toujours pas trouvé d’issue malgré ses nombreuses recherches. Et il rechute facilement s’il vient par inadvertance à voir son reflet à travers ses yeux en sabliers dans une quelconque surface réfléchissante, lui montrant alors et lui rappelant le sort qui l’attend dans un avenir de plus en plus proche. Il en aura même développé une forme aiguë de catoptophobie, la phobie des miroirs. Considérant cette résignation comme une faiblesse qu’il ne peut se permettre, il fera généralement rapidement fi de ces dépressions passagères. Pourtant ce fatalisme se répand peu à peu à d’autres choses, à de petites contrariétés, parfois même assez anodines en apparence, sans qu’il en ait encore forcément conscience. Orgueil oblige, les gens changent certes dans la forme, mais pas dans le fond.
 
 
HISTOIRE
 
A son plus jeune âge, Raistlin était un Garou relativement comme les autres, physiquement du moins bien qu’il ait toujours été assez chétif. Peu endurant, il avait du mal à suivre ses petits camarades lorsque ceux-ci s’amusaient à divers jeux physiques. Car même si les temps étaient parfois durs dans son village perdu dans la Jungle de Pestilence à cause du Déclin du Monde, les enfants restaient des gamins qui devaient jouer et se dépenser. Et vu l’état des Reflets de Mirall, il était plus facile que ces jeux se déroulent dans des terrains accidentés plutôt qu’ils soient purement intellectuels. En conséquence, Raist était souvent laissé derrière car trop lent et incapable de suivre la cadence. Même se transformer en panthère noire ne pouvait l’aider, les gosses de son âge n’ayant pas l’autorisation de se métamorphoser sans la surveillance d’un adulte de la meute.
 
Mais en réalité même sans cette frêle constitution, le jeune Raistlin Majere était rarement accepté parmi les autres enfants. Très avancé pour son âge, surdoué diraient certains, il jurait bien trop par l’intellect pour être compris par les autres garçons de son âge. Bien qu’il ne soit armé d’aucune mauvaise intention, ses camarades le trouvèrent rapidement étrange et n’adhéraient jamais à ses propositions trop compliquées pour leurs jeunes esprits. Peu à peu il fut de plus en plus rejeté et isolé, parfois traité de monstre juste parce qu’il était différent, voire bousculé par les plus téméraires. Pour un Garou de son clan, il n’était pas naturel d’avoir une endurance si faible et de préférer la réflexion à l’action. Bien vite la solitude devint sa meilleure amie, et son mépris pour les simples d’esprit et les gros bras fut grandissant.
 
Toujours fasciné par la magie qui était particulièrement présente dans les Reflets de Mirall et n’ayant ni autre chose à faire ni d’autre voie à choisir, Raist profita de cet immense temps libre que lui laissait son isolement pour étudier puis s’exercer à la magie. Autodidacte puisque personne ne l’aurait aidé de toute façon, il commença par maîtriser sa transformation en panthère noire, qui restait en soi une forme de magie. Puis une fois que celle-ci fut parfaitement contrôlée, et fort de ses connaissances acquises entre temps, il détourna cette capacité innée pour parvenir à se métamorphose en autre chose. Les essais furent nombreux à être vains, la tâche ne fut ni aisée ni courte, mais il parvint finalement à ses fins. Et même si cela lui avait semblé trop long, cherchant constamment à s’améliorer, il fallait reconnaître qu’il avait eut des résultats très rapides pour quelqu’un qui s’initiait seul à cet art.
 
Sa première véritable expérience pour tester si sa magie était concluante fut de prendre la place d’un desdits gamins qui le méprisaient par le passé. Maintenant âgés de douze ans, le temps avait passé depuis les premières brimades et l’animosité des autres à son égard s’était fortement accentuée. Infiltrant un des petits groupes d’adolescents sous les traits de l’un des leurs, tombé étrangement malade ce jour là, Raistlin chercha à comprendre pourquoi il était sujet à un tel rejet. A peine aborda-t-il le sujet sur sa propre personne que les moqueries fusèrent. Lorsqu’il tenta d’approfondir la question, des propos plus haineux firent leur apparition. Peu à peu, on trouva bizarre qu’il parle autant de "Raistlin" alors qu’il était censé être celui qui le détestait le plus. On l’accusa même de prendre sa défense. La discussion s’envenima très vite, puis le masque tomba lorsque Raist perdit le contrôle sous la colère.
 
Ce jour là sa défaite fut cuisante, et la correction qu’il se prit douloureuse. D’autant plus lorsque l’on apprit qu’il n’y était pas pour rien dans la maladie de son petit camarade. Il avait toujours eu des affinité avec les herbes et les concoctions possibles qu’il en résultait... Il réalisa également que personne ne le comprenait en réalité, ni ne le comprendrait probablement jamais visiblement. Enfin, il s’aperçut qu’il avait encore bien des efforts à faire dans ce domaine qu’était la magie - entre autres qu’il se devait de garder pleinement le contrôle sur son esprit et ne pas se laisser emporter - et qu’il devait étoffer son arsenal avec des sorts offensifs, mais aussi avec quelque chose qui le soutiendrait au quotidien là où il était trop faible physiquement.
 
La télékinésie fut évidente pour ce dernier aspect, lui permettant de pallier à peu près à toutes ses faiblesses physiques. La maîtrise du feu l’intéressa également, pouvant s’avérer utile au quotidien elle aussi. Dans cette jungle où il faisait si souvent froid un bon feu était toujours la bienvenue. Pareil lorsqu’il avait besoin de chauffer dans un quelconque contenant ses concoctions. C’était l’élément le plus attirant pour lui. Impatient de s’améliorer dans ces deux nouveaux domaines et de continuer à perfectionner le premier, l’ambition de Raistlin décupla, ses efforts avec. Bientôt, il passa ses journées entières à pratiquer, voire même à faire des nuits blanches lorsqu’il n’était pas satisfait ou qu’il ne voyait pas le temps passer. Bientôt, il ne le verrait pourtant que trop défiler...
 
En effet, lui mieux que quiconque aurait dû savoir que son corps ne supporterait jamais une telle pression. Ce que dût arriver arriva alors qu’il n’avait que quatorze ans. Il tenta une maîtrise de ses trois domaines de prédilection à la fois : alors qu’il serait métamorphosé en un autre, il lancerait une boule de feu qu’il essayerait ensuite de dévier par télékinésie. La théorie était plus sympa que la pratique. A peine tenta-t-il de contrôler la boule de feu que celle-ci explosa en brûlant tout ce qui se trouvait dans la pièce. S’il détruisit déjà nombre de ses effets personnels ce jour là ainsi que sa maison, Raistlin y perdit bien plus encore.
 
Ses parents pour commencer, qui périrent dans l’incendie du bâtiment, mais aussi sa santé. S’il survécut grâce à une protection de feu qu’il s’appliqua à temps, cet accident n’en fut pas sans conséquences pour autant. Sa peau et ses iris prirent une teinte dorée suite à l’explosion de feu, ses cheveux perdirent leur éclat et devinrent blancs, et enfin ses pupilles se métamorphosèrent en sabliers. Le Mage aux Sabliers était né. Dorénavant il verrait toujours le temps passer et il ne risquerait plus de se laisser surprendre par son écoulement.
 
Bien entendu, on le tint pour responsable du décès de ses parents, si bien qu’il ne trouva nulle part un quelconque réconfort. Il était si facile de le désigner comme bouc émissaire et de ne pas assumer leurs propres erreurs dans toute cette tragique histoire. Car si Raist se sentait en partie coupable de la perte de sa famille, il était également convaincu de ne pas en être le plus grand responsable, loin de là. Cependant n’ayant nulle part où aller il resta au sein de sa meute. N’ayant plus de toit non plus, il vécut dans la rue, personne ne voulant de lui chez soi. Il ne fut pas banni de la meute pour autant, alors trop jeune pour être exclu. Nul doute qu’il le serait tôt ou tard toutefois, quand il serait jugé comme adulte.
 
Raistlin savait apprendre de ses erreurs et devint plus modeste dans ses ambitions, mais il n’abandonna pas pour autant. A vrai dire ses progrès furent encore plus rapides par la suite, la patience ayant été la seule chose qui lui avait manqué par le passé pour obtenir un dosage équilibré. En à peine deux ans ses talents furent grandement maîtrisés et nombreux. Il en découvrit même un tout nouveau par le biais de ses étranges yeux, celui de voir l’histoire d’un objet. Ce fut grâce à lui qu’il fit l’acquisition du Sablier Draconique et du Bâton de Magius.
 
Tous deux ramenés parmi de nombreuses autres récompenses offertes à son clan pour leurs loyaux services, le Mage aux Sabliers fut intéressé par le bâton qui lui serait d’un bon soutien. Depuis l’accident, ses capacités physiques avaient fortement empiré et la maladie le rongeait de l’intérieur. Peut-être la Jungle de la Pestilence ne portait pas ce nom pour rien, et y habiter lorsque l’on était si affaibli n’était pas une bonne idée. Toujours était-il que malgré ses seize ans, il avait parfois besoin d’un soutien pour marcher.
Ce fut en fouillant parmi les objets que son don se manifesta. Sur le sablier, il vit dans son passé qu’il détenait l’intéressante propriété de mesurer le temps souhaité. Il s’en empara donc en plus du bâton.. Sur ce dernier, il vit qu’en réalité tous ces objets avaient été volés par son clan et non donnés, le tout à des individus dangereux et débrouillards. S’attendant à une contre-attaque de la part ces individus plutôt louches, Raistlin se prépara en conséquence.
 
Et ce jour vint, comme l’avait deviné Raist. Un groupe particulièrement bien préparé attaqua le village, tuant tous ceux qu’ils croisaient sur leur chemin. Certains Garous tentèrent de parlementer, mais il était évident que ces types étaient là pour tous les exterminer. En voyant cela, le Mage aux Sabliers put mettre son plan à exécution. Celui-ci consistait tout simplement à fuir et à abandonner les siens. Bien qu’en réalité, c’étaient eux qui l’avait abandonné depuis toujours. Et ce fut pourtant à ce moment là qu’on lui reconnut ses talents, qu’on vint lui demander de l’aide parce que ses pouvoirs pourraient peut-être les sauver. Un sourire narquois sur les lèvres, Raistlin répondit tout simplement qu’il ne devait rien à personne car il s’était construit seul, et que ce qui arrivait aujourd’hui n’était qu’un juste retour des choses, un équilibre qu’il ne pouvait briser car ce n’était pas son combat. Ce fut sur ces mots qu’il disparut en prenant les traits de l’un des assaillants, laissant tout son village périr derrière lui, sans le moindre remord ni même se retourner.
 
Raistlin alla s’installer à Sombreruine en taisant son histoire et sa nature de Garou. Il monta une petite échoppe d’herboriste, ses potions étant plus que la bienvenue dans un monde en proie au chaos. Il louait aussi ses services en tant que magicien parfois, et surtout il cherchait le remède miracle à sa maladie inconnue de tous. Les jours passèrent et se ressemblèrent sans qu’il ne se passe rien d’extraordinaire ni qu’il ne découvre l’antidote qu’il cherchait. Jusqu’à ses vingt ans, où un événement majeur eut lieu : la découverte d’un autre monde. Celui-ci regorgeait de mystères qui suscitèrent bien vite l’attention et la curiosité du Mage aux Sabliers.
 
Tout d’abord la mécanisation. S’il ne lui enviait rien à la magie, peut-être pourrait-il trouver son salut dans cette science étrange.
Ensuite, ce nouveau monde était en bien meilleure santé que le sien, ce qui ne pourrait que lui être bénéfique s’il y vivait vis-à-vis de sa constitution médiocre.
Enfin, un étrange lien unissait ces deux univers. Entre autres, tout le monde avait un double dans Mirall ou son Reflet. Autrement dit lui aussi. Quelqu’un qui, peut-être, n’était pas aussi faible que lui physiquement. Quelqu’un qui pourrait être la source de sa guérison.
Sa décision fut rapide à prendre, sans hésitation. Il partit s’installer dans la ville jumelle à la sienne, Sombrelune, pour y remonter son herboristerie et continuer ses recherches de l’autre côté du miroir.
 
 
HORS ROLE PLAY
 
 Comment avez-vous découvert le forum ? (Double compte, précisez le ici) Pas tout à fait...
Que pensez-vous du forum ? Le meilleur au monde !
 Votre fréquence de connexion ? Tous les jours.
Des questions et suggestions à poser ? Néant.
 Acceptez-vous le règlement ? Affirmatif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duncan A.Lone
Capitaine du Lady Black Skin
avatar

Age du personnage : 456 mois Miralliens (38 ans)

Fiche du personnage : Duncan

Métier : Capitaine, Pirate


MessageSujet: Re: Raistlin Majere, le Mage aux Sabliers   Mer 12 Mar - 15:09

Bienvenu à toi Raistlin !

Y a comme un air de déjà vu ...  Very Happy 

Ta fiche est très bien écrite et agréable à lire malgré sa longueur. Je te félicite donc pour ta

VALIDATION !

Nous avons bien besoin de membres actifs pour rebooster le forum, nous comptons donc sur ta motivation et ta participation !

Bon rp parmi nous  Wink 




hihihi je suis un gâteau de riz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Raistlin Majere, le Mage aux Sabliers
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Raistlin Majere {fiche validée}
» Heinrich Bors (Guerrier-Mage de Malal)
» Maelle Till [assassine, mage du vent]
» Elvira Heian [Mage du vent & Danseuse]
» Mysteria, Mage Elementaire Aquatique.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mirall :: Entre deux Mondes :: Grimoire des Draenaïs :: Ecrits du Grimoire-
Sauter vers: