Forum RPG disposant d'une grande liberté, axé policier, où l'angoisse et le mystère règnent. Mirall et son Reflet, deux mondes perturbés par de soudaines disparitions. Venez découvrir cet univers steampunk-fantasy, ses machines, ses magies et ses secrets.
 
FAQRechercherAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 Être ou ne pas être, tel est le sexe de la question [PV Kami]

Aller en bas 
AuteurMessage
Nathan Farrell
Voleur d'Âmes
avatar

Age du personnage : D'apparence 21 ans, 369 ans en vrai

Fiche du personnage : Mon Histoire, Ma Vérité

Métier : Assassin Errant

Organisation : Inconnu


MessageSujet: Être ou ne pas être, tel est le sexe de la question [PV Kami]   Jeu 7 Nov - 18:24


Être ou ne pas être, tel est le sexe de la question


Une bouteille de vodka à la main, à paresser sur une chaise, c'était ce que je pouvais appeler une bonne journée. Bien entendu, n'étant pas paresseux de nature mais esclavagiste et particulièrement actif (surtout la nuit), il était rare de me voir prendre un peu de bon temps (outre la nuit). Mais je n'étais pas vraiment là pour prendre une belle journée de repos. Non, j'attendais un informateur. Habituellement, je trouvais les informations moi-même, mais les habitants semblaient s'être passés le mot de ne pas divulguer des rumeurs ou détails en étant saoul, puisque je n'avais rien trouvé d'intéressant. J'eus beau les saouler jusqu'à ce qu'ils en perdent connaissance, voir en meurt d'overdose, cela n'eut d'effet que de me faire retrouver en prison (bien que, dans un sens, c'était ce que j'avais voulu). Reprenant une gorgée de ce délicieux nectar des Dieux (Ah, l'alcool, mon cher ami), je regardai les quelque personnes présentes dans l'auberge. Nous avions donc: un vieux monsieur particulièrement hideux, un jeune homme avec quelque dents manquantes, une femme facile (pour ne pas dire une pute) et un gamin qui volait des serviettes discrètement. Que de joie de se retrouver avec autant de rebuts de la société.

-Messire, vous voulez quelque chose à manger?

Me retournant vers la charmante serveuse (dont j'avais l'habitude de lui pincer les fesses), je lui souris en prenant de nouveau une gorgée de vodka. Habillé d'une magnifique robe bleuâtre, un tablier (propre, à mon grand étonnement) blanchâtre par dessus, elle était vraiment magnifique. De longs cheveux bruns, des yeux d'émeraudes, c'était une femme facile. Comme toutes les autres, bien entendu.

-Si vous avez, par un merveilleux hasard, une autre bouteille de cette extase et aphrodisiaque cocktail, j'en prendrai volontiers, ma belle, répondis-je avec un clin d'oeil.

Gloussant comme à son habitude en rougissant, elle repartie en dandinant les fesses. C'était tellement facile, en effet. Reprenant ma paresseuse attente, j'observais discrètement l'allée et venue des clients, ne pouvant m'empêcher de devenir ne serait-ce qu'un peu impatient. Il avait bien dit 13 heures, non? Tapotant du doigt contre le rebord de table, j'inspirai. Pourquoi les informateurs tenaient tant à se faire discret? Je me souvenais du dernier, c'était le plus bizarre d'entre tous. Pour ne pas se faire découvrir, il était quand même venu habiller TOUT EN NOIR! Mais pas seulement sa tenue, non. Une cagoule, des lunettes de soleil, des gants, un chandail et pantalon, en plus d'une veste et d'une cape, et tout cela de couleur de jais, bien entendu. En été! Ils étaient tous fous.

-Tenez, monseigneur, j'ai réussi à dénicher cette bouteille!

Lui souriant, je pris la bouteille (en caressant ses doigts au passage), la remerciant d'un petit mouvement de tête. J'avais beau trouver cela facile, c'était quand même amusant de voir les femmes tout faire pour essayer de me satisfaire. C'est en utilisant tous ses atouts que l'on obtient ce que l'on veut. Riant, je finis mon ancienne bouteille, la déposant sur la table (au cas où j'aurais envie de fracasser le crâne de quelqu'un). Ouvrant l'autre bouteille, j'en pris trois gorgées avant de la caler bien confortablement contre mes abdos fermes et durs. J'avais beau tenir magnifiquement l'alcool, c'était dommage de ne pas devenir saoul facilement. Tuer en étant saoul, ce devait être drôle!

Fixant la porte de l'auberge, j'attendis. Il allait sûrement bientôt arriver.
En tout cas, c'était mieux pour lui, s'il ne voulait pas recevoir ma vieille bouteille en pleine tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Être ou ne pas être, tel est le sexe de la question [PV Kami]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le débat sur la question du protectorat
» Petite question sur le Mithril
» Question sur l'augure ?
» Remettre en question le leadership de Madame Maryse Narcisse !
» Question à nos historiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mirall :: Mirall :: Sombrelune :: Auberge Sombre Lunique-
Sauter vers: