Forum RPG disposant d'une grande liberté, axé policier, où l'angoisse et le mystère règnent. Mirall et son Reflet, deux mondes perturbés par de soudaines disparitions. Venez découvrir cet univers steampunk-fantasy, ses machines, ses magies et ses secrets.
 
FAQRechercherAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Par un Merveilleux Hasard...[ PV Azrael]

Aller en bas 
AuteurMessage
Nathan Farrell
Voleur d'Âmes
avatar

Age du personnage : D'apparence 21 ans, 369 ans en vrai

Fiche du personnage : Mon Histoire, Ma Vérité

Métier : Assassin Errant

Organisation : Inconnu


MessageSujet: Par un Merveilleux Hasard...[ PV Azrael]   Jeu 7 Nov - 0:44


Par un Merveilleux Hasard...


*Ce plan ne sert vraiment à rien!*

Regardant la carte pour une énième fois (Ce devait être un aveugle qui l’avait faite, c’était le troisième cul de sac en à peine une minute….), je tentai d’oublier l’horrible odeur qui se dégageait de ses tunnels. Si cela n'aurait été que l'odeur, je n'aurais pas râlé autant, mais les tunnels étaient emplis de boue (liquide) marron, tâchant mes magnifiques souliers (c'était une chance que ce n'était pas mes magnifiques pairs de chaussures luxueuses). Mais bon, lorsque l'on avait un contrat, il fallait prendre toutes les mesures pour obtenir des informations ou pour s'approcher de sa cible. Retournant la carte dans tous les sens, je me retenai de la lancer. C’était la dernière fois que je volais une carte à la ville…Regardant les rats gambadés joyeusement au plafond, je soupirai. Si au moins ces rats étaient normaux, je pourrais les suivre, mais lorsque je les ai coursé pour essayer de sortir d'ici, je m'étais retrouvé devant un cadavre en décomposition, rongé par des libellules kaki…(Il sentait moins mauvais que l'étrange boue marron, par contre)

*Ah, puis merde, carte inutile*

La jetant par terre (en prenant bien soin de l’enterrer avec mes pieds dans tous les composants de cette étrange boue marron), je continuai d’avancer, les mains dans les poches. Carte ou non, j’allais sortir par moi-même. De toute façon, rien ne résistait au magnifique Nathan, rien. Enfin, sauf celles qui aimaient les forêts sauvages.

Bon.

*Ma victime à mal aux couilles,
Tirons-la par la queue,
Pour lui foutre la trouille,
Ou la luit mettre en feu.
Castrer ou torturer,
Ce sera toi son meurtrier
*

Ah bah, ce sera pour le chemin de droite! Tournant, j’essayai de trouver une logique à ce dédale de chemins, mais je finis par abandonner : Il n’y avait aucune logique. Maudis aveugles, ils voulaient du travail, mais ne le faisait pas correctement!
Après avoir chanter un nombre incalculable de fois cette chanson pour enfant, je finis par apercevoir une trappe au plafond. Mais bien entendu, hors de porté…pour ses humains répugnants. Me donnant un élan, je parvins à m’accrocher à une partie du tunnel usée par le temps. J’étais enfin arrivé! Enfin…dès que je saurai comment ouvrir cette trappe. J'eux beau toucher toute la surface avec ma main libre, tenter de pousser, de l'entailler avec une de mes dagues, ce n’est qu’une heure après que je trouvai…une poignée malicieusement bien caché. Me tapant la tête contre une des parois, j’ouvris cette maudite trappe…pour me retrouver en pleine foule. Ah! Mais où est-ce que j’étais encore rendu? Bon, point positif, j’étais sortis de ce trou dégoûtant et infecte. Refermant la trappe (bien que cela aurait été amusant de voir des gens tomber dedans), je regardai autour de moi : Une énorme statue d’ange trônait au milieu de la place. Si le mode furtif ne fonctionnait pas, le mode non-furtif devrait peut-être fonctionner (Sinon, je tenterai de cogner à la porte de l'endroit où je voulais aller. Quoi? Qui ne tente rien n'a rien). Voyant un homme aux cheveux noirs et au teint particulièrement pâle passer à côté de moi, je l’abordai, un sourire charmeur aux lèvres.

-Mon brave, je cherche un moyen de rentrer dans le Palais des Archanges, le saurais-tu, par hasard?

Attendant sa réponse, je me retournai, apercevant (à mon plus grand malheur) une silhouette familière. Un long et grand katana dans le dos, un vêtement rosâtre un tout petit peu trop décolleté pour mes yeux de grand frère, Elyanne me tourna le dos lorsqu'elle s'aperçut que je regardais dans sa direction. Vraiment...avec cette couleur si éclatante, en plein soleil, comment voulait-elle passer inaperçu? La majorité des autres habitants possédaient des chemises ou robes (particulièrement horrible) blanc, beige ou marron, alors avec cet haut ''rose'', c'était impossible de passer inaperçu! Me retenant de lui lancer une pierre à la tête, je soupirai. Au moins, ses vêtements étaient magnifiques et plus chic que ses sacs à patates. Oh, je m'excuse, ses ''robes''. Me tournant de nouveau vers l'homme, j'essuyais discrètement mes souliers sur les ''robes'' des passantes.

Bon, j'espérai qu'il saurait me répondre, sinon, j'allais devoir cogner à la porte du Palais des Anges. J'aurais aimé éviter. Par pure instinct de survie, bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azrael
Rien n'est vrai, tout est permis
avatar

Age du personnage : Le même que Mirall

Fiche du personnage : Azrael et ses Cavaliers

Métier : Superviseur et assassin de ses deux organisations

Organisation : Sombrelame et Amestya


MessageSujet: Re: Par un Merveilleux Hasard...[ PV Azrael]   Dim 24 Nov - 19:16

Azrael savait entretenir le mystère autour de sa personne. Il avait aussi un don pour se montrer des plus discrets dans la plupart des situations. Si bien que ces deux particularités combinées, rares étaient ceux qui savaient vraiment de qui il s'agissait. Or il n'était nul autre que le fondateur des trois milices les plus connues de Mirall et de son Reflet, ainsi que le superviseur de deux d'entre elles.
Il était même probablement l'un des derniers "premiers nés" de ces mondes, bien peu des premiers êtres vivants qui foulèrent ces terres étant encore en vie aujourd'hui. De ce fait il comptait parmi les plus âgés de Mirall, bien que son apparence ne le laisse guère deviner, et théoriquement l'un des plus sages si les années faisaient bien la sagesse.

Et pourtant il pouvait se promener librement sans être reconnu au milieu de la foule de la capitale elle-même, personne ne reconnaissant ce visage, pas même son nom pour la plupart d'entre eux, qu'ils n'avaient jamais su associer à la personnalité qu'ils connaissaient. Cependant un Ange de sa stature était rarement laissé seul sans protection. Nul doute qu'au moins un de ses cavaliers devait se trouver dans les parages, à épier la foule pour assurer la protection de son maître, prêt à intervenir au moindre mouvement suspect. Et ses cavalier étant tout aussi méconnus que lui physiquement parlant, il pouvait tout aussi bien s'agir de n'importe qui dans la foule.

Que pouvait bien faire quelqu'un comme Azrael ici, à errer au milieu de tant d'individus si insignifiants comparé à son vécu et à sa position ? Eh bien ses courses à vrai dire, comme n'importe quel être normal. Certes d'autres pouvaient faire ce travail à sa place, mais Azrael appréciait trop le Chaos pour éviter celui qu'offrait pareille foule. Puis on était rarement mieux servi que par soi-même. Il s'assurait de la qualité de ses achats en s'y rendant en personne. Pour finir il fallait bien s'occuper un peu de temps en temps, et malgré son statut l'Ange de la Mort n'était pas toujours débordé de travail contrairement à ce que l'on pourrait croire.

De toute façon, ce n'était pas en restant cloîtré et surprotégé à ne jamais intervenir lui-même qu'Azrael avait survécu aussi longtemps malgré des périodes particulièrement hostiles depuis la création. Bien au contraire, il était du genre à souvent agir en personne. Entourés de protecteurs parfois oui, mais jamais en restant passif. Il était suffisamment malin pour ne pas mourir bêtement, et il avait totalement conscience que vivre reclus n'était pas une vie en soi, et que la peur elle-même d'être poignardée dans le dos vous tuerait à petit feu. Du moins l'avait-il constaté auprès de bon nombre de personnalités importantes durant ses longues années d'existence.

Finalement sa position n'était même pas si surprenante que cela lorsqu'on le connaissait : selon sa théorie du Chaos, prendre autant de précautions et tenter d'anticiper tous les faits et gestes d'autrui n'avait aucun sens. Il y avait trop de variables pour parvenir à tout contrôler, et le moindre petit changement dans le plan vous prenait au dépourvu et vous faisait perdre vos moyens. Tandis que savoir composer avec l'imprévu et faire preuve de spontanéité... c'était là la clé de sa survie. Et il était devenu très bon dans ce domaine.

D'ailleurs en parlant d'imprévu, en voila un qui pointait le bout de son nez. Alors qu'il n'avait même pas encore atteint le magasin convoité, Azrael fut interrompu par un individu plutôt louche à première vue qui lui demanda bien aimablement comment pénétrer dans le Palais des Archanges, ce qui joua grandement à le classer dans la catégorie "suspect". En effet, s'il y avait bien un bâtiment où peu étaient invités à y entrer, c'était bien le Palais. Or Azrael connaissait assez bien les visages de ceux qui pouvaient y fouler le sol, et cette tête là ne lui disait rien.

Aussitôt la curiosité d'Azrael fut piquée, et il décida de jouer le jeu. Peut-être parviendrait-il à savoir ce que ce type voulait faire dans le Palais. Peut-être même était-il armé de mauvaises intentions, auquel cas il serait certainement dans l'obligation de le neutraliser. Il devenait donc de son devoir aussi d'en savoir plus sur lui. D'un bref et furtif mouvement anodin à première vue, il informa en réalité Famine de ne pas intervenir mais de les suivre à bonne distance. Il s'agissait de l'un de ses cavaliers, et pas vraiment le plus stable pour tout vous dire. Nul doute qu'Azrael allait devoir mettre à profit ses talents d'improvisation aujourd'hui encore.


"Hm... j'en connaîtrais bien au moins un oui. De ce que l'on m'a dit, il faudrait y être autorisé pour y entrer. Cependant à moins que vous n'ayez une telle autorisation, je doute que vous y parveniez ainsi. Je crains malheureusement de ne pas en savoir davantage, il n'y a peut-être aucun autre moyen d'y pénétrer. En revanche je connais le chemin pour se rendre à l'entrée si vous voulez.
Mais sans vouloir me montrer indiscret, que voulez-vous y faire ? Je ne pense pas qu'ils laissent entrer le premier venu, peut-être pourrais-je vous aider à trouver ce que vous cherchez ailleurs ? Si vous voulez soumettre une requête à la milice par exemple, c'est autre part qu'il faut vous rendre. Pareil s'il s'agit de paperasse administrative. Ah ou alors, peut-être souhaitez-vous vous rendre dans l'autre monde et traverser le miroir... Cela me tente grandement pour ma part, mais je crois que les démarches sont pénibles et fastidieuses. Enfin excusez-moi, je m'égare quelque peu et me montre bien curieux. On me le reproche souvent..."


Azrael aimait parfois jouer des rôles pour parvenir à ses fins. Là nous l'aurons facilement deviné, il jouait le curieux trop bavard.


Le Chaos est la loi de la Nature, l’Ordre le rêve de l’Homme.



Rien n'est vrai, tout est permis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Farrell
Voleur d'Âmes
avatar

Age du personnage : D'apparence 21 ans, 369 ans en vrai

Fiche du personnage : Mon Histoire, Ma Vérité

Métier : Assassin Errant

Organisation : Inconnu


MessageSujet: Re: Par un Merveilleux Hasard...[ PV Azrael]   Lun 16 Déc - 22:29


Hm... j'en connaîtrais bien au moins un oui. De ce que l'on m'a dit, il faudrait y être autorisé pour y entrer. Cependant à moins que vous n'ayez une telle autorisation, je doute que vous y parveniez ainsi. Je crains malheureusement de ne pas en savoir davantage, il n'y a peut-être aucun autre moyen d'y pénétrer. En revanche je connais le chemin pour se rendre à l'entrée si vous voulez. Mais sans vouloir me montrer indiscret, que voulez-vous y faire ? Je ne pense pas qu'ils laissent entrer le premier venu, peut-être pourrais-je vous aider à trouver ce que vous cherchez ailleurs ? Si vous voulez soumettre une requête à la milice par exemple, c'est autre part qu'il faut vous rendre. Pareil s'il s'agit de paperasse administrative. Ah ou alors, peut-être souhaitez-vous vous rendre dans l'autre monde et traverser le miroir... Cela me tente grandement pour ma part, mais je crois que les démarches sont pénibles et fastidieuses. Enfin excusez-moi, je m'égare quelque peu et me montre bien curieux. On me le reproche souvent...

Requête à la milice…paperasse administrative…
Je secouai la tête, dégoûté par tous ces bouts de papiers que je voyais déjà ce poser tranquillement devant moi, me narguant de tous les remplir. C’était une des nombreuses protections pour éloigner les gens ou quoi? Si c'était réellement le cas, cela marchait...qui voudrait passer autant de son temps à faire...''ça''? Prenant une grande respiration, je réfléchis : Que devais-je bien faire? Frapper à la porte et demander des renseignements suspects qui me vaudraient un retour en prison? (Revoir le garde de 14 heures…ses petites victimes ensanglantées…non, je ne voulais aucunement y retourner) Mais peut-il vraiment exister un palais sans faille? Sans passage secret? C’était pour la fin du monde, cette sur-protection? Regardant de nouveau mon interlocuteur, je me mordis la lèvre inférieure. Que devais-je bien répondre à ces nombreuses questions suspectant la nature de ma venue?

-Mon cher ami, je suis simplement en vacances, et ce fameux château est très réputé! répondis-je en riant, tapotant son épaule sans gêne. Je me disais qu’une petite visite serait très enrichissante pour ma culture, mais l’on m’a dit qu’il était bien difficile d’y entrer, alors je pensais trouver un bien aimable samaritain pour me faire…une visite secrète?

Lui souriant aimablement (enfin, du mieux que je pouvais, c’est-à-dire en me retenant de dévoiler mes crocs) je tentai de créer une atmosphère sans tension, atmosphère qui me permettrait d’avoir l’occasion de verser une petite somme si jamais l’homme s’intéresserait à la ‘’visite’’. Beaucoup de gens se confiaient mieux quand ils se sentaient à l’aise (voir complètement saoul). Bien entendu, saoul par...disons...''ma'' faute. Cela restait une très bonne tactique qui ne révélait aucunement ma véritable perso….Mais quelle beauté! Une merveilleuse femme passa près de moi, lui valant un superbe sifflement de ma part, ce à quoi me répondit un homme en craquant ses jointures. Oh, cet horrible mousta…homme était son mari? L'argent peut-être...Je fixais l'homme qui se rapprochait de moi à grande vitesse, essayant de deviner la raison de cette union...Mariage forcé? Non, qui voudrait voir sa fille épousée un tel...homme.

-Non mais, qu’est-ce que tu as à reluquer ma fille? cria l’homme en empoignant mon chandail.

-Oh, c’est votre fille? Je me disais aussi, sortir avec un homme aussi…poilu, répondis-je en riant. Vous savez, vous m'avez fait peur instant. Alors, pourriez-vous me lâcher, que je charme cette merveilleuse femme?  

-Sale fils de pu…commença-t-il avant de se retrouver par terre, gémissant de douleur.

Essuyant subtilement mes souliers (de nouveau) sur le pantalon de l’homme, je me retournai, regardant de nouveau mon (peut-être) futur bon samaritain. Qui pourrait se douter qu’en frappant à une vitesse folle le géniteur de la belle brune à la merveilleuse poitrine, elle s’enfuirait en courant? Les femmes, de nos jours…Bon, ma couverture ayant légèrement disparu (enfin, peut-être pas, s’est-on jamais…), je repris mon sourire bienveillant, réajustant mon chandail en riant bêtement.

-Vous savez, un homme ne peut jamais résister lorsqu’il voit une aussi belle femme…excusez-moi pour ma violence, simplement de l’autodéfense. Que disait-on, déjà?

Je devais absolument entrer au Palais des Anges...les informations que je voulais ne pouvaient s'obtenir que par une personne se trouvant là-bas. C'était soit je rentrais, soit j'abandonnais la mission. Et abandonner une mission, c'était hors de question, surtout vu la somme qu'elle me rapporterait. Tapotant du pied sans m'en rendre compte, je fixai sans vraiment le remarquer le fameux Palais des Anges se dressant non loin de moi.

Qu'allais-je bien pouvoir faire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Par un Merveilleux Hasard...[ PV Azrael]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Par un Merveilleux Hasard...[ PV Azrael]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard
» ce merveilleux mot Amitié
» Se croiser par hasard [pv]
» [I]l n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.
» « La vie est soeur du hasard. » [PM]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mirall :: Mirall :: Sombrelune :: Place de l'Ange-
Sauter vers: