Forum RPG disposant d'une grande liberté, axé policier, où l'angoisse et le mystère règnent. Mirall et son Reflet, deux mondes perturbés par de soudaines disparitions. Venez découvrir cet univers steampunk-fantasy, ses machines, ses magies et ses secrets.
 
FAQRechercherAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Fou, le Namu, l'Énigmatique et l'Innocente

Aller en bas 
AuteurMessage
Nathan Farrell
Voleur d'Âmes
avatar

Age du personnage : D'apparence 21 ans, 369 ans en vrai

Fiche du personnage : Mon Histoire, Ma Vérité

Métier : Assassin Errant

Organisation : Inconnu


MessageSujet: Le Fou, le Namu, l'Énigmatique et l'Innocente    Mer 6 Nov - 17:27



Ordre du RP:

1) Nathan
2) Yoshi
3) Vulkayn
4) Naomi

****


Le Fou, le Namu, l'Énigmatique et l'Innocente



Un soleil éclatant, un ciel bleu sans nuage, de l’animation dans les rues, des enfants qui rient et se bousculent: c’était une mauvaise journée. Tellement de joie, tellement d’innocence, tellement d’espoirs futiles, cela laissait un arrière goût horrible et dégoûtant dans la bouche. Pourquoi? Parce que la petite ouverture servant de fenêtre se situait au ras du sol, et lorsque les gens marchent, courent, vivent, la poussière, elle se déplace. Et quand la poussière se déplace, elle s’engouffre à la première sortie qu’elle rencontre. Et devinez quelle issue? C’est ainsi que cette petite poussière énervante donne un arrière goût à cette joie de vivre inutile. Je n’avais qu’à changer de place, bien entendu. Mais c’était disons…impossible. Regardant mes chaînes, je soupirai. Ma toute première journée en prison!

Entendant du bruit, je relevai la tête. Un garde, un long bâton noir à la main, effleurait sadiquement les barreaux des cellules, créant un boucan énervant qui résonnait dans cet endroit clôt. Le fixant de mes yeux rougeâtres, j’espérais qu’il se sente mal à l’aise, j’espérais qu’il devienne fou, j’espérais qu’il meurt d’une crise cardiaque! …mais bien entendu, mes fantasmes ne se réalisèrent pas. Continuant son chemin pour aller torturer les cellules plus loin, je le perdis de vue, reprenant mon observation du sol : Sans aucune logique, poussiéreux, des tâches de sang un peu partout et même du vomit dans le coin à gauche, c’était un endroit…unique. Et je ne parlais même pas de l’odeur. Par exemple, mon voisin de cellule, que j’ai nommé ‘’Pete’’ lâchait un pet tous les 15 minutes et 30 secondes. Et dans cet endroit mal aéré,  où finissait les plus dangereux, le pet, il restait longtemps, très longtemps (c’est pour cela qu’ils étaient considérer comme dangereux? Asphyxient leurs compagnons de cellule?). J’exagérais un peu. L’endroit devait être quand même confortable, si je n’étais pas attaché au mur. Pourquoi? Ah, sûrement parce que j’ai tué mes trois compagnons de cellules, et qu’ils m’ont jetés à la fosse….

Admirant pour une 18ième fois le magnifique plafond usée et instable, j’entendis de nouveaux des bruits de pas. Un vieil homme moche (pas très gâté par la nature pour être plus poli), plus petit que moi et habillé aussi beau qu'un sac poubelle s’approcha de ma cellule, aucun sourire sur le visage.

-Je t’avertis, c’est la dernière fois que je te libères de là. La prochaine fois, je t’y laisse pourrir! Postionna-t-il en ouvrant la cellule. Quatre fois en une journée, ce n’est pas croyable…Tu vas nous vider tous nos prisonniers. Ils ont tous peur de toi!

Mes poignets  libérés, je les massai distraitement, un sourire aux lèvres. C'était si amusant de les voir paniqués car en une seule journée en prison, j'avais simplement tué 15 personnes. Imaginer sur une année entière ! Je deviendrais la potence, le bourreau, le vide grenier! Je rigolai, avançant à l'extérieur de la cellule. Voyant le garde me foudroyer du regard, je...bah, je continuai de rire! Qu'est-ce que j'en avais à foutre de ses états d'âmes et de ces petits problèmes? Tournant de nombreuses fois dans tellement de chemins qu'on se demandait comment s'y retrouver (je suis sur que même s'ils ne le disaient pas, on s'était perdu trois fois), j'en profitai pour admirer le paysage: au fil que l'on avançait, cela devenait légèrement moins sombre, légèrement moins dégoûtant et légèrement moins sale. Bien sur, l'odeur restait la même, mais...bah, il n'y avait plus Pete à côté de moi. Arrêtant devant ma vrai cellule (qu'ils avaient nettoyés rapidement, chapeau!), ils me poussèrent gentiment dedans (pour ne pas dire que je revolai sur le matelas merveilleusement dur), m'enfermant de nouveau. Je me levai, m'étirant au passage en baillant.

-Aurais-je de nouveaux amis? Questionnai-je en leur souriant, mes crocs dévoilés.
-Malheureux oui...répondis le vieil homme en soupirant, désespéré. On ne peut les placer ailleurs, mais ne t'avises pas de les toucher ! Je t'avertis !

Allant contre un des murs sans répondre, je me demandai quels seront les prochaines victimes. Il fallait bien libérer de la place pour celle que je voulais vraiment. Cela m'avait coûté un peu cher, mais cela finirait par marcher. Oui, bientôt, cette jeune aveugle serait là. Me léchant les crocs, je m'accotai, fixant la porte de la cellule.

Allez, venez, que je m'amuse un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoshimitsu
Namu namu namu !
avatar

Age du personnage : Inconnu

Fiche du personnage : Yoshimitsu, le Guerrier Solitaire

Métier : Voyageur et Guerrier à temps plein


MessageSujet: Re: Le Fou, le Namu, l'Énigmatique et l'Innocente    Mer 6 Nov - 21:50

*Les gardes ont, enfin, trouvé la manière de m'immobilisé...*

- Hey! Je veux garder mes armes, namu!

- Eh le bouffon! On est dans une prison, pas dans une cours d'école! Déjà on te laisse ton déguisement ridicule et maintenant tu v-

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'il reçut un coup de casque sur le nez. Il hurla de douleur alors que Yoshimitsu était tordu de rire. Les autres garde qui le retenais fermement (ils étaients 3 à le retenir, un pour chaque bras et un dans le dos qui serais prêt à l'attaquer) se retenais de rire à cause de cette ridicule attaque du détenu.

- Alors namu va me laisser mes lames?

- Non! Aïïïeuh! Mais retenez-le bon sang! Bande d'incompétant! Emmener le dans la même cellule que ce psychopathe! Il va y avoir de l'action là-bas!

En trainant le guerrier vers la cellule qui lui a été donner, il observa les alentour en essayant de comprendre comment il a pu attérir ici...Il n'en avait pas la moindre idée...peut être qu'il a terrifier les gardes à son arriver à Sombrelune pour voir la vie du citoyen moyen mais il a reçut un jolie coup de pied dans le derrière dans une prison carrément hors-goût.

- Je suis certain que votre prison n'a pas une superbe sécurité, namu. Je pourrais m'enfuir les yeux fermé.

- Ta gueule le clown! beuglais le garde derrière Yoshimitsu, tu vas avancer et te la ferm-

...qu'il reçut un coup de pied en pleine face. La force du coup fût si fort que le garde tomba sur le dos, sans connaissance. Les deux gardes restant augmentait leurs ardeur à emmener Yoshimitsu le plus vite possible dans sa cellule.

***

Après avoir emprunter les chemins où les gardes étaient nombreux(pour la sécurité des malheureux qui escortais un fou), ils arrivèrent donc devant la cellule designé qui avait déjà un occupant. Yoshimitsu fût projeter dans la cellule, puis la porte se referma derrière lui. Il se releva agilement et fixait le premier prisonnier: Il était jeune et avait des yeux de rubis.

Décidant de garder le silence, Yoshimitsu remarqua que les gardes lui ont laissé ses fourreau donc il pourrait s'en servir...pour s'enfuir à un moment éventuel? Peut-être...Mais pour le moment, il décida de se reposer donc il prit le fourreau de son katana et se mis en position dessus et se tenais, comme ça, en équilibre.

L'autres l'observait énormément...que pouvait t'il bien pensé en voyant un truc pareil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vulkayn Vanadis
Le Défenseur des Gnomes
avatar

Age du personnage : 17 ans

Fiche du personnage : Vulkayn Vanadis

Métier : Sombrelame, forgeron.

Organisation : Sombrelame


MessageSujet: Re: Le Fou, le Namu, l'Énigmatique et l'Innocente    Jeu 14 Nov - 17:48


    Pyromane. Elle était bien bonne celle là. Avec circonstances aggravantes puisqu'il était membre des Sombrelames (même si ses responsabilités étaient fort limitées). De plus, à défaut d'y avoir des morts, il y avait eu des blessés. Il s'était néanmoins défendus en expliquant les raisons de son acte et avait donc été jugé pour défaut de prévoyance avec un doute émis sur une probable pyromanie.

    Du coup il dormait en prison sur une planche de bois servant de lit dans une cellule glaciale. D'ailleurs, il lui avait fallu des heures afin de s'endormir. Ainsi grogna t'il lorsqu'on tapa à ses barreaux afin de le réveiller. Encore plus pâle qu'à l’accoutumée et avec des cernes jusqu'au menton (bon j'exagère peut-être un tantinet), Vulkayn se réveilla en frissonnant avant d'obéir à ses geôlier en se levant et prenant son unique baluchon.

    Menotté, il parcouru les couloirs la tête baissée, le crâne rasé, portant pour seuls habits sa tenue de bagne. De toute sa vie, il n'avait jamais été autant humilié, pas même avec le psychopathe lorsqu'il avait eu l'idée absurde de se faire passer pour un gigolo. En attendant, Vulkayn ne pouvait que se demander où il allait...certainement pas en dehors de la prison alors pourquoi un transfert ?

    Quelle ne fut pas sa tête quand il arriva face à la cellule. A vrai dire, cela valait le détour. Yeux écarquillés et air apeuré, il ne put que se retourner vers les gardes qui n'eurent aucun scrupules et l'abandonnèrent dans sa cellule, tout en le laissant menotté comme ils le faisaient depuis le début avec lui vu sa tendance à vouloir tout geler ou faire cramer...au moins ainsi, cela limitait ses capacités. Du moins, il leur laissait croire.

    Se retournant vers ses condisciples, le jeune homme s'aperçu qu'en fait ils n'étaient pas deux mais trois et que, étrange coïncidence, il connaissait ses deux codétenus. Il avait en effet rencontré le premier sur les routes, quant au second... Eh bien c'est à cause de lui qu'il était ici.


    « Je suppose que les présentations sont inutiles... Namu... Nathan... Ils t'ont laissé ton armure mon ami ? Tu en as de la chance... Il fait glacial et curieusement ils sont aussi friands que Nathan de mon talent. Pourtant je suis doué pour réchauffer les gens n'est-ce pas ? »


    Appuyé contre la grille, il posa ses mains sur celles-ci mais alors qu'il n'avait même pas eu l'intention de s'échapper, il ressentit une décharge électrique qui lui fit pousser un cri et, une fois celle-ci finie, le fit pénétrer un peu plus en avant dans la cellule (bien qu'il évitait soigneusement de trop s'approcher de Nathan). Par la même occasion, il fusilla briévement du regard le geollier qui lui avait fait cela du regard et songea qu'il aurait mieux fait de se taire... car désormais en plus d'être qualifié de non prévoyant et de pyromane, il risquait de devenir complice de ces gus.[/i][/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi Phillips
La Prêtresse
avatar

Age du personnage : 18ans

Fiche du personnage : Tout à savoir sur moi! <3

Métier : Voyante, chanteuse et musicienne sans frontière


MessageSujet: Re: Le Fou, le Namu, l'Énigmatique et l'Innocente    Jeu 14 Nov - 23:27

Cela devait faire plusieurs jours que la petite voyante était supposée de quitter la cité de Sombrelune, mais, à cause de l'incident avec un certain vampire se nommant Monsieur Farrell, Naomi dut se reposer de sa séance. Une séance qui lui avait coûté trois jours de sommeil, au moins. Ses yeux faisaient encore un peu mal, mais cela était bien moins pire. Bref, marchant dans les rues de Sombrelune, Nao essaya d'aller chez un couturier pour réparer et laver ses bouts de tissus brisés par l'attaque du vilain monsieur. D'ailleurs, pour remplacer son habillement habituel, elle demanda à son couturier s'il pouvait lui fabriquer des vêtements. Par chance, il avait déjà un set de vêtement seulement pour sa petite préférée. Quand la pauvre demoiselle à longue chevelure platine mit la robe blanche aux triangles rouges, cela lui allait comme un gan. Ah, quel gentil jeune homme. Il gardait toujours sa plus belle collection à la clandestine et ne demandait aucunement de le payer, malgré que celle-ci insistait, car ces œuvres étaient trop magnifiques. Remerciant poliment son ami couturier, Naomi sortit de ce bâtiment et marcha encore sur la route accompagnée de sa fidèle amie, Vivi. Par contre, un événement choqua énormément l'esprit de la pauvre demoiselle. En fait, alors qu'elle marchait tranquillement avec Vivi et profitant de la bonne air, quelque chose...non, plutôt, quelqu'un fonça dans la voyante. Voulant l'aider, elle étira sa main vers le sol, soudain, un son la figea sur place. La personne qui avait tombé sur le sol faisait d'étranges cris de douleur et se tatillonnait de partout. Un jeune garçon cria alors que la vieille femme faisait un infractus. De la panique s'affichait sur ses yeux. Non, ce n'est pas elle qui avait créé ça. Ce n'est pas possible. Naomi approcha un peu plus sa main proche des bras possédées de la dame, mais celle-ci la repoussa avant de crier "MONSTRE!" et mourir. Naomi resta là, bouchée bée, ne savait guère quoi faire. Elle était sous le choc de cet incident. Malheureusement pour la jeune mage, des personnes la prirent par les bras et joignirent les douces mains délicates de la Phillips avant de les attacher.

-Mademoiselle, je vous arrête pour meurtre de premier degré. Je vous demanderais de garder le silence durant le trajet.

Naomi suivit le rythme de la marche, en silence, surprise de cet événement étrange. Non, elle ne voulait guère croire que tout ceci était réel. Elle ne pouvait point avoir planifier son meurtre, c'était impossible. Comment planifier une crise cardiaque alors que vous ne connaissez même pas la personne? C'était absurde! Au moins, pendant son arrestation, Vivi eut la brillante idée de cacher les armes personnelles de la voyante. C'est vrai, ayant un bâton et un livre unique en son genre, il ne fallait guère qu'elle le perdre ou sinon, adieu ses magies blanches. Bref, les deux personnes l'emmenèrent dans un endroit très humide et froid. L'énergie que dégageait ce lieu faisait frisonner la musicienne, mais, malheureusement pour elle, il n'y avait aucune sorti. Alors, ensembles, ils descendirent des marches et traversèrent des pièces tout en gardant le silence. Ce fut que quand la jeune adulte était proche de sa "suite" qu'un des hommes prit parole.

-Euh...chef, ce n'est pas trop dangereux de foutre une aveugle fragile et sans défense dans une cellule avec trois gars, dont un psychopathe?
-Bah non, elle va s'en sortir! répondit l'autre à sa gauche.

Les yeux de la demoiselle se rondirent d'un coup, affichant sa stupeur. Bon, c'était réellement vrai et non un cauchemar. Aux yeux des gardiens, la pauvre petite adulte n'était qu'une assassin. Alors qu'ils la jetèrent dans la cellule en lui disant qu'ils allaient repasser plus tard pour son exécution, la jeune femme resta sur le sol, un peu choquée par les événements invraisemblables qu'ils lui arrivaient, puis, elle se releva difficilement (car elle est encore attachée) pour s'accoter sur le mur de la cage, en silence. De plus, Naomi, pour ne pas se faire remarquer, baissa un peu la tête et son capuchon cacha son visage. Elle ne voulait point se faire reconnaître en ce moment...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Farrell
Voleur d'Âmes
avatar

Age du personnage : D'apparence 21 ans, 369 ans en vrai

Fiche du personnage : Mon Histoire, Ma Vérité

Métier : Assassin Errant

Organisation : Inconnu


MessageSujet: Re: Le Fou, le Namu, l'Énigmatique et l'Innocente    Mer 27 Nov - 20:54


Entendant mon ventre émettre un hurlement strident qui voulait sûrement dire ''J'ai faim, j'ai faim, J'AI FAIM!'', je réajustai ma position, tentant d'apercevoir ne serait-ce qu'un garde pour me plaindre (avec classe, bien entendu). Tendant l'oreille, je ne perçus que de pauvres plaintes des autres prisonniers (ils appelaient (enfin, marmonnaient des propos presque incohérents la majorité du temps) leur mère...). Soupirant, je m'amusais à chercher d'éventuel traces de sang, espérant trouver des preuves que de VRAIS prisonniers virils et musclés avaient séjourné ici, et non des mauviettes maigres bavant sur le sol des cellules proche de moi (une honte de faire ''ça'' à mes côtés). Entendant le bruit grinçant et horrible d'une porte, je me replaçai en position assise, attendant qu'un garde passe pour l'émerveiller de ma belle voix rauque et hautaine. Alors que je préparais un discours sur l'importance de ma personne et sur le manque de prisonniers barbares et meurtriers (ce qui faisait baisser mon évaluation personnelle de cette prison...), je vis que mes geôliers traînaient gentiment une personne jusqu'au devant de ma belle cellule. Un sourire naquit sur mes lèvres. Ouvrant la bouche pour émettre un commentaire sarcastique et négatif que me provoquait un nouvel ami, je me fis outrageusement couper par l'éjecter spectaculaire de mon ''nouveau'' copain. Une belle chute! Le voyant se relever silencieusement en me fixant, je lui souris: un sourire qui dévoilait merveilleusement mes crocs. Oh oh, les petits coquins de gardes! Il lui avait laissé son fourreau...s'attendaient-ils à un autre de mes ''party masochiste et sanglant''? Les gens aimaient tellement cela, pourtant...

Le voyant se mettre...en équilibre sur son fourreau, je le fixai d'une toute autre façon: Mais que m'avait-il amené? Une moue déçu sur le visage, je crus à un clown en cavale. Parfois, je me demandais comment certains énergumènes se retrouvaient en prison…de petits buveurs de lait, comme on disait dans les tavernes. Un air interrogatif et ...curieux, j’appuyais ma tête sur mes deux mains, tentant de comprendre l'étrange homme.

-Hey, mon nouvel ami, as-tu volé ce fourreau comme un perfide voleur? Ou par un magnifique hasard, y aurait-il un katana qui viendrait avec, faisant de toi un guerrier sanguinaire?

Attendant sa réponse, je tentai de connaître le secret de cette position…inconfortable. J’avais presque mal pour lui. Presque, bien entendu, comment pourrais-je me soucier d’autrui? Mais ne le voyant point souffrir, je fronçai les sourcils. Il semblait…apprécier cette position acrobatique. Peut-être était-ce une façon de mieux contrôler son esprit et le seuil de la souffrance dû à la douleur de ses muscles utilisés constamment? Que d’hypothèses et de curiosité!

Entendant de nouveau du bruit, je détournai le regard de mon nouveau copain, m’attendant enfin à un magnifique repas. Mon ventre continuait de gargouiller de façon princière (digne de moi), j’imaginais de la viande, de délicieuses pâtisseries! L’eau à la bouche, je ne pus m’empêcher de soupirer en voyant un autre nouvel ami…mais attendez, un nouvel ami que je connaissais déjà! Ne pouvant empêcher un fou rire de franchir magistralement mes lèvres,  je tentai de me ressaisir (difficilement). Mon ‘’joli’’ refroidisseur d’ardeur évitait soigneusement de me regarder, ce qui rendait la scène encore plus amusante! C’était finalement une très bonne journée, oui, très bonne journée. Lui offrant un magnifique sourire, je lui fis un clin d’œil, tapotant la place à côté de moi.

-Je suppose que les présentations sont inutiles... Namu... Nathan... Ils t'ont laissé ton armure mon ami ? Tu en as de la chance... Il fait glacial et curieusement ils sont aussi friands que Nathan de mon talent. Pourtant je suis doué pour réchauffer les gens n'est-ce pas ?


Une fausse moue douloureuse sur le visage, je m’inclinai à demi devant lui.

-Oh, mais bien sûr, mon cher ‘’ami’’. Comment ne pas oublier cette nuit inoubliable…je vois que c’est bien à cause de cela que tu es ici, je me trompe? Oh, mais que dis-je, je ne me trompes jamais! J’espère que tu apprécieras ton séjour, mon beau, lui répondis-je de ma voix rauque et suave, lui clignant de nouveau de l’œil, provoquant.

Le voyant recevoir une décharge, je ne pus empêcher un sourire sadique de naître sur mes lèvres, mes crocs de nouveau dévoilés.

-Je vois que l’on va bien s’amuser, ici! Mes nouveaux amis.

Je le fixai intensément, espérant le rendre mal à l’aise. Dans un endroit aussi étroit, on ne pouvait pas s’éloigner autant qu’il devait le souhaiter. Je m’installai de façon confortable, une moue amusé sur les lèvres. Oh, que demander de plus! Ah oui, de la nourriture. Me levant, je m’approchai des barreaux, regardant tristement le couloir désert. Vraiment, cette prison ne méritait pas son titre…secouant la tête, navré, je m’amusai à regarder du coin de l’œil mon ‘’courtisan’’, mais ô non, pas de façon discrète. Non, je faisais bien entendu exprès de le regarder pour qu’il voit, même du coin de l’œil, que mes pupilles le détaillaient intensément.

Entendant de nouveau du bruit, je retournai m’asseoir, impatient (comme mon ventre) de goûter la merveilleuse nourriture de cet endroit puant et dégradant. Ils étaient mieux de me servir de la bonne nourriture, sinon je devrai me délecter de mes amis de nouveau! Ah...si bon, sentir le sang chaud sur ma lèvre.

-Euh...chef, ce n'est pas trop dangereux de foutre une aveugle fragile et sans défense dans une cellule avec trois gars, dont un psychopathe?

-Bah non, elle va s'en sortir! répondit l'autre à sa gauche.

Oh! Je reconnaissais cette voix! Était-ce…

Voyant une demoiselle se faire jeter dans la cellule, je ne pus retenir un gloussement de joie. Elle était enfin arrivé! Me relevant, je m’approchai d’elle, bien que la jeune aveugle tentait (vainement) de se camoufler.  Coupant ses liens de mes griffes, je la relevai, souriant d’un sadisme sans nom.

-Oh, ma jolie, tu es enfin arrivé! J’avais cru un instant que la vieille femme inutile ne réussirait jamais son coup…mais te voilà.

La prenant par les épaules, je l’assis à mes côtés, un bras autour d’elle.
Maintenant, oui, maintenant tout pouvait commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoshimitsu
Namu namu namu !
avatar

Age du personnage : Inconnu

Fiche du personnage : Yoshimitsu, le Guerrier Solitaire

Métier : Voyageur et Guerrier à temps plein


MessageSujet: Re: Le Fou, le Namu, l'Énigmatique et l'Innocente    Sam 30 Nov - 23:45

L'inconnu avait l'air de souffrir pour Yoshimitsu, ce qui le faisait d'ailleurs rire intérieurement. Pourtant, il s’endormit profondément pendant que d’autres personnes se faisaient jeter dans la cellule. Ils étaient donc quatre? Intéressant… Celas pouvait aider le guerrier à pouvoir sortir d’ici vite et en un seul morceau… Par contre, il ne faut SURTOUT pas oublier les armes de Yoshimitsu, il est prêt à donner sa vie pour les ravoir…

***

En se réveillant, il se replaça debout pour regarder un par un les autres personnes présentes. En tombant sur Vulkayn, il fût tellement surpris de s’approcher de lui et de l’enlacer fortement contre lui.

-NAMUUUUUU! Tu es vivant!

En lâchant le jeune vampire, il prit le temps d’écouter ce qu’il avait à lui dire. Tout en écoutant, Yoshimitsu remarqua la jeune demoiselle aux coté du jeune aux yeux rubis : Elle n’avait pas l’air très à l’aise d’être aux coté du…hein? C’est une canine de vampire qu’il a vu dans la bouche du jeune aux yeux rubis? Il faut qu’il intervienne entre ces deux là…

-Bonjour jeune namue…disait-il en se penchant devant la pauvre demoiselle,puis-je vous aider en quelques choses? Vous avez faim? Froid? Peur? Je vais aller chercher quelque chose à vous mettre sous la dent, gente namue!

En tournant le regard vers le vampire aux yeux rubis, un reflet jaunâtre menaçant à glacé le sang traversa les yeux de Yoshimitsu pendant un bref moment puis se tourna vers Vulkayn :

-Je vais apporter quelque chose à manger pour toi aussi, petit namu!

Le guerrier alla se replacer où il se tenait en équilibre auparavant mais s’assoit par terre à la place. Lentement, il fit quelques rotation sur lui-même lentement puis dés que la vitesse fût relativement rapide, il disparu.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vulkayn Vanadis
Le Défenseur des Gnomes
avatar

Age du personnage : 17 ans

Fiche du personnage : Vulkayn Vanadis

Métier : Sombrelame, forgeron.

Organisation : Sombrelame


MessageSujet: Re: Le Fou, le Namu, l'Énigmatique et l'Innocente    Jeu 26 Déc - 17:28


    La réplique de Nathan laissa Vulkayn de marbre bien qu'il bouillonnait intérieurement. Evidemment que c'était à cause de lui qu'il était ici, quel autre sinistre personnage aurait pu lui attirer de tels ennuis et le mettre ainsi hors de lui ?  Et en plus il semblait fier et il le provoquait. Le jeune Vulkayn s'abstint de répondre pour ne pas s'attirer encore plus d'ennuis et puis, c'était ce qu'il souhaitait alors il ne lui laisserait pas cette victoire. De plus, le Namu venait de l'enlacer fortement ce qui vu son armure donnait une impression étrange. Il avait l'impression qu'on essayait de l'enfermer dans une boite à conserve.

    Les geôliers avaient profiter de leur étreinte pour déposer une silhouette plus petite et plus fine dans leur cellule. Ils regardèrent les deux hommes avec dédain, pouffant à moitié : depuis quand des prisonniers ça s'enlaçait ? Bon au moins ça tachait pas autant le sol que le sang qu'il pouvait y avoir quand ils s’entre tuaient...du moins pour l'instant.Quoiqu'il en soit cela avait suffit à détourner leur attention. Même si la jeune femme restait cachée sous son capuchon et qu'il était difficile de voir qui c'était, elle était plus petite et plus fine et ils pouvaient facilement comprendre que c'était une silhouette féminine. De plus, il y avait des formes qui ne trompait pas.

    Vulkayn arrêta néanmoins de la détailler lorsque le Namu repris la parole car il fixait désormais l'homme en armure dubitativement. Il pensait qu'il pourrait s'échapper de la prison grâce à son pouvoir ? Cela pourrait marcher ? Ce serait intéressant à savoir mais mieux valait que leur geôlier ne le découvre pas, qui savait quelle tête les Anges pourraient tirer si jamais ils apprenaient que des failles existaient dans leur prison ?

    En attendant, il avait disparu. Le vampire se faufila en silence près des barreaux et jeta un œil à l'extérieur mais il n'y avait pour l'instant pas un chat, juste un rat qui mangeait une miette de pain rassis à quelques mètres de là. Posant ses mains sur les barreaux, Vulkayn se demanda un instant s'il pourrait les faire plier sous une forte chaleur mais à vrai dire il supposait que cela lui attirerait des ennuis et qu'il perdrait ses emplois en faisant cela. Non, mieux valait purger sa peine et se tenir ensuite suffisamment à carreau pour qu'on le laisse continuer sa vie paisiblement. Quoiqu'il en soit il ne voulait en rien être lié aux crimes des autres, quels qu'ils soient.

    Se retournant vers la nouvelle venue, il repris néanmoins la parole. En attendant le retour de Namu, mieux valait ne pas être trop discret : autant trop de bruit pouvait attirer l'attention, autant trop de calme le faisait aussi. Ainsi mieux valait continuer comme si de rien était.


    « Et toi qui est tu et que fais tu dans un endroit aussi sinistre ? J'espére que tu n'as pas trop froid. En tout cas, petit conseil : tiens toi éloignée de ce type, reste plutôt prés de moi et toi Nathan tu ferais mieux de la lâcher si tu ne veux pas que je te laisse à nouveau un souvenir cuisant... »

    Craquant des doigts, Vulkayn montra à son tour ses dents. Evidemment c'était une menace et évidemment il la tiendrait. Il avait beau être jeune et petit pour sa race, cela ne l'empêchait pas de pouvoir se montrer redoutable. De plus, il ne supportait pas laisser des innocents souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Fou, le Namu, l'Énigmatique et l'Innocente    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Fou, le Namu, l'Énigmatique et l'Innocente
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paris de Longueville ~ Dédales de visages
» IMPORTANT !!!!
» L'énigmatique " Pottermore"
» Présentation de Raphaëlle Ein, l'innocente vilaine fille...
» Une gazelle pas si innocente que ca [En attente d'une deuxième validation]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mirall :: Mirall :: Sombrelune :: Prison des Déchus-
Sauter vers: