Forum RPG disposant d'une grande liberté, axé policier, où l'angoisse et le mystère règnent. Mirall et son Reflet, deux mondes perturbés par de soudaines disparitions. Venez découvrir cet univers steampunk-fantasy, ses machines, ses magies et ses secrets.
 
FAQRechercherAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Josh et Jareh Farrell - Les Jumeaux Démoniaques

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Josh et Jareh Farrell - Les Jumeaux Démoniaques   Mar 5 Nov - 0:56


Fiche de Présentation

IDENTITE

Nom  : Farrell
 Prénom: Josh et Jareh
Surnom(s): Les Jumeaux Démoniaques

 Age: 16 ans
Date de Naissance: 6 du mois de Famine
 Sexe: Masculin
Race: Garou (Renard)

 Organisation: Inconnu
Croyances: Volonté, Paladin muni d’une masse et représenté comme un géant
 Métier / Activité: Voleur, Espion, Commerçant Errant

Monde d'origine: Mirrall
 Lieu de vie actuel: Inconnu
Rang: Un voleur c'est bien, mais deux c'est mieux


COMBAT

 Style de combat: La fuite? Quoi, ce n’est pas un style de combat? Bah, il faut faire avec! :3
Malgré qu’ils possèdent des dagues et des couteaux un peu partout sur eux, Josh et Jareh ne recherchent aucunement le combat (même s'ils adorent faire la course avec les gardes), préférant se cacher, ou simplement ne pas se faire repérer. Plutôt doués en infiltration qu’en tapage nocturne sur des soûlons, ces petits renards sont assez agile et rapide pour échapper aux coups.

Compétences:

Illusion: Pouvoir principal des deux jumeaux, ils peuvent créer des illusions à volonté, mais cela les épuisent sur la durée.

**(Par exemple: Leur maximum de durée est de 5 minutes, sinon ils peuvent se blesser gravement voir mourir. Mais même avant, les effets se font ressentir:
- À la 2ième minutes, un mal de tête les prend;
- À la 3ième minutes, ils voient flou par moment et ont beaucoup de mal à se concentrer;
- À la 4ième minutes, leurs yeux saignent;
- À la 5ième minutes, ils sont sur le point de perdre connaissance;
- Et plus de 5 minutes, c'est frôler la mort)**

Autant cela peut être merveilleux, autant le désavantage peut être difficile à gérer : Pour qu’une personne (ou des personnes) voit ce qu’ils créent, il faut obtenir au tout début un ‘’croisement de regards’’ pour que le partage d’illusion se fasse, puis garder un visuel constant sur la victime. Dès lors, la personne voit, sent, ressent, etc. (mais ne peut en mourir, même si la victime peut en avoir la sensation) mais pour qu’il n’y ait aucun défaut, il est préférable de rester immobile ou peu en mouvement, et se concentrer au maximum. Mais il faut vraiment voir la victime, que ce soit seulement dans le champ de vision ou directement dessus, sinon, la personne (ou les personnes) arrête alors de ‘’voir’’. C’est pour cela qu’il est bien d’être ‘’deux’’. Un s’occupe de l’illusion, l’autre de faire les poches!

**Les deux jumeaux étaient ''liés'', ils n'ont pas besoin du croisement de regard et de se regarder constamment pour voir leurs propres illusions (mais il faut qu'ils soient dans la même pièce ou le même espace).

Camouflage, ou pouvoir du ‘’caméléon’’ :  Ce pouvoir secondaire est utile lors de la fuite. Lorsqu’ils se collent sur une surface, les deux jumeaux prennent la couleur et le relief de la surface, les rendant invisible (à un oeil non avisé). Désavantage, ils doivent retenir leurs respirations pour que ce pouvoir agisse. Leur maximum est d’une minute (très difficilement), mais ils n’ont jamais besoin d’autant, pouvant aller entre 10 à 15  secondes habituellement.  


Capacités: Très agile et rapide, avec de petites mains fines et habiles.

 Armes: Dagues, couteaux (et parfois, ce qu'ils volent)
Equipements: Leurs outils pour crocheter, des jumelles, un journal de leurs vols, des cartes, leurs biens ''volés'', etc.  


PHYSIQUE

Des voleurs aux cheveux rouges, c’est spécial, n’est-ce pas? Et bien oui, ces jumeaux à la chevelure flamboyante ne passent jamais inaperçu (et pas seulement à cause de leurs pitreries et de leurs vols). Quoi que…il faut dire qu’ils sont assez populaire auprès des gardes! (Qui ne parviennent pas à les attraper) Outre cette couleur bien inhabituel, leurs magnifiques yeux bleus en envoûtent plus d’un (est-ce à cause de leurs illusions? Mystère!), même si cela ne marche aucunement sur un garde…Bref *tousse * De taille moyenne, la peau légèrement (mais vraiment légèrement) bronzé et pas très musclé, ils se ressemblent comme deux goûtes d’eau, sans aucune différence apparente : ils s’habillent exactement pareil, s’amusant même parfois à échanger de nom (pas leurs vrais noms, bien entendu! Quel voleur serait assez con de donner son vrai nom à ceux qu’il vole? ‘’Bonjour, je m’appelle Benois, voici mon adresse, mon numéro de téléphone, la grandeur de mes caleçons, en tout cas, appelez moi!…Enfin, après avoir refait de l’argent, car je viens de tout vous voler, hahaha’’)
Voir se dédoubler une personne, c’est un bon moyen de troubler un garde, non? ‘’Tu n’étais pas… tu…hein?’’. Ayant garder un visage juvénile, les femmes les trouvent souvent ‘’mignons’’, ce qui est utile quand un attire l’attention, pendant que l’autre fouille derrière! Et pour fouiller, il faut des mains habiles et agiles! Ne croisant pas souvent d’autres jumeaux, les gens sont soit : apeuré, troublé, exci…intrigué.


PSYCHOLOGIE

Josh et Jareh, que dire sur eux…Voleurs, ils ne se gênent pas pour faire les poches de tous ceux qu’ils croisent. Très agile, habile, intelligent, rusé et rapide, ces deux jumeaux sont de vrais spectacles. Vendant des informations ou revendant ce qu’ils obtiennent lors de leurs ‘’sorties’’,  il y a bien quelque chose d’autre qui caractérise ses deux petits malins : leurs blagues. Toujours en mouvement, toujours un plan en tête, ils adorent faire la vie dure aux gens, de petites blagues à des blagues pouvant blesser ou tuer les gens ‘’accidentellement’’.  C’est simplement car ils aiment rire, ou faire rire les autres, même s’ils ne connaissaient aucunement les limites de l’amusement. Sympathiques, de très bonnes compagnies quand ils ne veulent pas s’amuser entre eux, ils n’hésitent pas à être ‘’mignon’’ ou à faire pitié pour obtenir des faveurs (donc, des manipulateurs, dans un sens). Sans domicile, ils finissent toujours par trouver un moyen de dormir dans un endroit confortable, préférant dépenser leur argent dans des choses plus utiles, comme du pain au chocolat (des vêtements, des outils, etc.). Ne donnant jamais leurs vrais noms (sauf occasionnellement), personne ne connaît la raison de pourquoi ce sont des voleurs (et des orphelins).



HISTOIRE

Des milliers de flocons de neige se déversaient sur Nebulia, tombant délicatement sur le sol ou finissant en bourrasques autour des habitations (ou même des habitants, pour les malchanceux). C'était ce genre de journée du mois de Mort où l'on préférait se réchauffer près d'un bon feu en laissant les enfants s'amuser dehors (prendre un coup de froid, s'enrhumer et contaminer tout le monde par la suite), que sortir faire le quotidien. Mais la vie n'est jamais parfaite ou juste, alors même une source de joie pour un peut être source de malheur pour l'autre. Est-ce à cause de la saison? Non, pas vraiment, c'est plutôt à cause de l'inégalité de la richesse et de la stupidité des parents qui ne prenaient aucunement leurs responsabilités. Cela créait soit des sans-abris, soit des orphelins. Voir les deux. Mais qui s'en souciait vraiment réellement?

Assis côte à côte dans une ruelle, deux enfants tentaient vainement de se réchauffer mutuellement. Frissonnants, la peau blanchâtre, leurs pauvres manteaux oranges déchirés par endroit recouvert de neige, on ne pouvait pas avoir plus pitié. Pourtant, nombre de personnes ne s'arrêtaient même pas, par peur d'attraper des maladies imaginaires ou ne voulant simplement pas s'occuper de bouches de plus. Le soleil commençant doucement sa lente descente, obscurcissant le monde, la soirée s'annonçait comme d'habitude: ignoré totalement, comme s'ils n'existaient pas. Mais lorsqu'une jeune femme passa près d'eux, sans s'arrêter, une jeune main s’agrippa à son manteau, l’arrêtant net. Les secondes passèrent, mais la jeune femme finit par se retourner, paniquée.  

-Froid, murmura-t-il en serrant faiblement un pan du somptueux manteau de la dame.

On pouvait presque percevoir l'hésitation dans le regard de la jeune dame, autant elle devait avoir envie de s’enfuir loin, autant c’était humainement horrible que d’abandonner deux pauvres enfants dans le froid et la neige. Deux pairs de yeux bleus fixés sur elle, elle finit cependant par les inviter à la suivre d'un geste sec, mal à l’aise. Sans prononcer aucun mot, les deux enfants se levèrent en même temps, prenant chacun une des mains de la femme (comme deux fils s'accrochant à leur mère). Les violentes bourrasques comme unique source de bruit, la jeune femme n'osait pas les regarder: Les enfants suivaient le rythme, mais quelque chose en eux ...l'effrayait. Était-ce les maladies qu'ils avaient peut-être? Secouant la tête, elle s'arrêta à une porte et cogna, évitant toujours de les regarder.

-Oh, chérie, tu es de re...commença un homme en ouvrant la porte.
-J'ai trouvé ses deux enfants dans la ruelle proche du boulanger, coupa la jeune femme.

Se figeant quelque secondes, il finit par s’effacer pour laisser entrer tout le monde, échangeant un regard avec sa femme.

-Laisser vos vêtements à l'entrée, vous n'en aurez plus besoin, continua la femme en les regardant enfin, n'osant cependant pas encore les toucher.

Les voyant obéir sans parler, elle alla prendre des habits plus chaud dans la chambre de son fils, réfléchissant à un endroit où elle pourrait les porter le lendemain. C'était bien beau de les avoir aider (sans même qu'elle le veuille vraiment), cela ne voulait pas nécessairement dire que c'était permanent. La gentillesse avait des limites. Retournant à l'entrée, la dame ne put retenir un petit cri: Les deux enfants...se ressemblaient comme deux goûtes d'eau. Déglutissant, elle déposa lentement les vêtements devant eux.

-Voilà, allez vous changer, je serai dans le salon, juste là, quand vous aurez fini, s'écria-t-elle en s'engouffrant dans une pièce juste à côté.

Échangeant un coup d’œil, les deux jeunes enfants enfilèrent les habits, leurs joues commençant à reprendre enfin de la couleur. Un chandail vert pour un et bleu pour l'autre, ils se sourirent, puis rejoignirent la dame au salon, près du feu. Cette dernière, en les voyant, se leva prestement, les invitant à s’asseoir sur le divan d'un geste nerveux.

-A..Alors, mes petits, comment vous vous appelez? demanda l'homme, mal à l'aise, en se raclant la gorge.

Les deux enfants se regardèrent, sans répondre.

-Comment nous nous appelons? finit par questionner le jeune au chandail vert, brisant le silence pesant.
-Oui, vous savez, votre nom, rajouta la femme, nerveuse. Par exemple, je m'appelle Nathaly, voici mon mari, Henry, et notre fils, Jérémie.

Les deux jumeaux se retournèrent en même temps vers le petit garçon, qui partit en pleurant se cacher dans sa chambre.

-C'est quoi un nom? demanda le jeune au chandail bleu en se tournant de nouveau vers les adultes.
-Oh, je vois...et si on vous en donnait un? Hein, Henry? s'écria-t-elle en se retournant vers son mari, de plus en plus nerveuse.
-O..Oui oui, quelle bonne idée! Que dites-vous de ...Ben et Bob? Le duo des B! continua Henry en tentant de sourire aux enfants.

Sans répondre, les deux jeunes acquiescèrent, fixant intensément les deux adultes.

-Bon...et si on allait tous dormir? Je suis épuisé, et ses deux petits veulent sûrement dormir, pas vrai? demanda Nathaly sans vraiment attendre leurs réponses, commençant à se diriger vers l'escalier menant aux chambres. D..Dormez bien, mes petits!

Se retrouvant seul dans le salon, assis sur le divan, les prénommés ''Bob et Ben'' se regardèrent.

-Ah, mais qu'est-ce qu'ils sont cons! Ben et Bob, vraiment? rigola silencieusement ''Bob''.
-Ouais, ils ont vraiment pas d'imagination, ces débiles! continua ''Ben''.
-Allez, on pique tout ce qu'on peut et on file! chuchota ''Bob'' en souriant à son frère.

Prenant de nouveaux manteaux, l'argent et les bijoux qu'ils trouvaient, un peu de nourriture et tout ce qui avait ne serait-ce qu'un peu de valeur, les deux jumeaux se remplirent facilement deux sacs (volés eux aussi, bien entendu). Si on prenait bien le temps de regarder l'intérieur de la maison, c'était on ne peut plus évident que c’était des riches (un fils peureux et gâté, des chambres d'invités meublées luxueusement, une peau d'ours en lampe de chevet, cela ne serait même pas étonnant de trouver des cuillères en griffes de tigre pour les céréales!). De toute façon, il n’y avait que des riches pour s’appeler ‘’Henry’’, ce nom de vieux. Fermant lentement la porte de la maison, ils repartirent, habillés bien plus chaudement pour l’hiver.  

-Non mais, ça marche à tous les coups, je n'y crois pas! s'exclama ''Bob'' en explosant de rire, une fois sortis.
-Ouais, je te l'avais dit, ma technique est parfaite! répondis ''Ben'', en mangeant un bout de pain au chocolat.
-Même si ces derniers temps, à cause de l’hiver, les gens ont plutôt peur de nous…continua ‘’Bob’’ en réajustant un des sacs sur son épaule.
-Qu'est-ce qui marche à tous les coups?

Se retournant en même temps, les deux jumeaux se retrouvèrent en face d'une…très jolie femme. Mais vraiment belle, autant ses longs cheveux noirs qui encadraient son visage blanchâtre à la perfection que ces yeux rouges envoûtants. Complètement sous le charme, les deux voleurs rougirent, cachant derrière eux les sacs de leurs nouveaux biens.

-Alors, que faites-vous dehors si tard? Il me semble qu'après avoir profiter des gens, je ne serais pas rester sous le froid, moi! demanda la jolie femme en souriant.
-Voler? Je ne vois pas en quoi ces objets pourraient être voler, aucun nom n'est écrit dessus, répliqua ''Ben'', un sourire innocent aux lèvres.

Croisant les bras, les deux jumeaux fixèrent la jolie femme, confiant.

-Vous savez, c'est assez intelligent pour de jeunes enfants, mais ce n'est pas...parfait. Vous laissez des traces, vos visages. Vous pourriez devenir meilleur, continua la femme en leur faisant un petit clin d’œil.
-Et comment pourrions-nous devenir ''meilleur''? tenta ''Bob'', une lueur malicieuse dans les yeux. Et nous avons 6 ans, madame, nous ne sommes pas ''jeune''!
-Il se trouve que je possède les compétences qui vous aideraient grandement à vous améliorez...et cela me ferait plaisir de vous les offrir, répondit la jolie dame, toujours le même étrange sourire aux lèvres.

Se jetant un rapide coup d'oeil, ils devinrent méfiant. Quand quelqu'un offre quelque chose, ce n'est jamais gratuitement!

-Et qu'est-ce que cela vous rapporterait? Parce que logiquement, je ne donnerai pas ses ‘’compétences’’ aussi facilement, continua ''Ben'', déposant le sac par terre, un peu lourd.
-En fait, c’est car je vois deux beaux jeunes hommes devant moi, braves, courageux et intelligents, faire des vols aussi peu valorisant…alors que vous pourriez devenir meilleur, et avoir également un foyer qui les comprend, répondit-elle en fixant la lune.

Se reculant un peu, les deux enfants tournèrent le dos à la femme, chuchotant entre eux :

-Ce serait bien de nous améliorez, elle n’a pas tort sur ce point, ‘’Ben’’.
-Je le sais, mais devrions-nous lui faire confiance, ‘’Bob’’?
-Ne me dites pas que ce sont vos vrais noms? S’exclama la femme, un dégoût visible sur le visage.
-Vous savez que ce n’est pas très gentil d’écouter les conversations des autres? riposta ‘’Ben’’, un moue sévère sur le visage.
-Mais non, ce n’est pas nos vrais noms, et une chance! rigola ‘’Bob’’ en tapotant l’épaule de son jumeau.


Se regardant une dernière fois, ils hésitèrent. Cela faisait des années qu’ils mentaient, se cachaient. Devaient-ils tenter leur chance, pour de simples mots? Se mordant leurs lèvres en même temps, les deux jumeaux se tournèrent vers la femme, un choix dur à prendre.

-Je m’appelle Josh, commença ‘’Bob’’ en bombant le torse.
-Et moi, c’est Jareh! continua ‘’Ben’’. Mais nous n’avons jamais eu de nom de famille, que ces prénoms sur de stupides bouts de papier.
-Cela vous dirait de vous appelez ‘’Jareh et Josh Farrell’’? Je serais ravis de vous accueillir, jeunes voleurs, demanda-t-elle en posant ses mains sur leurs épaules. Et puis, entre nous, Assassins et Voleurs devraient bien s’entendre.

Un sourire s’illumina sur leurs deux visages. C’était finalement plus qu’une bonne journée.

-Ok, mais seulement si c'est ''Josh et Jareh Farrell'', s'exclama Josh un sourire confiant aux lèvres.
-Hey! Pourquoi ce serait ton nom avant le mien? s'écria Jareh en croisant les bras.
-Parce que c'est moi le plus vieux! rétorqua Josh en se tournant vers son jumeaux.
-Non mais n'importe nawak! C'est quoi cette réplique à la con!


HORS ROLE PLAY

 Comment avez-vous découvert le forum ? (Double compte, précisez le ici): Nathan Farrell
Que pensez-vous du forum ?: Il est très bien (encore plus avec l’annexe de voyage Cool)
 Votre fréquence de connexion?: Une fois minimum par jour
Des questions et suggestions à poser?: Non!
 Acceptez-vous le règlement?: Non! ...Bah oui clown 

Revenir en haut Aller en bas
Azrael
Rien n'est vrai, tout est permis
avatar

Age du personnage : Le même que Mirall

Fiche du personnage : Azrael et ses Cavaliers

Métier : Superviseur et assassin de ses deux organisations

Organisation : Sombrelame et Amestya


MessageSujet: Re: Josh et Jareh Farrell - Les Jumeaux Démoniaques   Mer 6 Nov - 22:38

Ah les fameux jumeaux cités chez Nathan ! C'est marrant, je les imaginais totalement autrement du peu que j'en avais lu x)

Finalement ils semblent moins agaçants que ce que j'aurais cru 0=)

Tout est en règles, il n'y a rien à redire.
J'ai donc le plaisir de vous annoncer que vous êtes validés (oui je parle aux personnages) o/

Bon RP !




Le Chaos est la loi de la Nature, l’Ordre le rêve de l’Homme.



Rien n'est vrai, tout est permis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Josh et Jareh Farrell - Les Jumeaux Démoniaques
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Josh Price [TERMINE]
» les jumeaux
» Juliette récupère les jumeaux [PV JB et Ninon]
» Les Jumeaux
» Signature de contrat - Josh Bailey

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mirall :: Entre deux Mondes :: Grimoire des Draenaïs :: Ecrits du Grimoire-
Sauter vers: