Forum RPG disposant d'une grande liberté, axé policier, où l'angoisse et le mystère règnent. Mirall et son Reflet, deux mondes perturbés par de soudaines disparitions. Venez découvrir cet univers steampunk-fantasy, ses machines, ses magies et ses secrets.
 
FAQRechercherAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Khyrian Lone, moussaillon stratège

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Khyrian Lone
Dessiner, c’est donner vie
avatar

Age du personnage : 16

Fiche du personnage : Khyrian

Métier : Moussaillon et stratège


MessageSujet: Khyrian Lone, moussaillon stratège   Dim 13 Oct - 11:59

Fiche de Présentation
 
 
IDENTITE
 
Nom : Lone.
 Prénom : Khyrian.
Surnom(s) : Khyra.
 
 Age : 16 ans.
Date de Naissance : 1 du mois de Vie.
 Sexe : Masculin.
Race : Humain.
 
 Organisation : Aucune pour l’instant.
Croyances : Destinée.
 Métier / Activité : Moussaillon stratège du Lady Black Skin et apprenti chasseur de trésor.
 
Monde d'origine : Reflet de Mirall - Ssomala.
 Lieu de vie actuel : Mirall - Alamoss.
Rang: Dessiner, c’est donner vie
 
 
COMBAT
 
 Style de combat : Khyrian n’a pas une forte maîtrise du combat et préfère jouer sur la défensive alliée à sa magie de création. A ce titre, il a un certain talent... pour dessiner, il va s’en dire. A préciser toutefois qu’il sait oeuvrer vite et bien, même si rien ne vaut l’application.
Il a également un don pour inventer toute sorte de choses, parfois insolites et pas toujours pratiques, mais tantôt utiles en combat. Il possède aussi une aptitude particulière à mettre en place des stratégies, elles aussi parfois insolites mais généralement bien pensées et efficaces, qu’elles soient sérieuses ou non. Sans compter qu’avec sa magie de création, les possibilités tactiques s’en retrouvent démultipliées.
Il aura même fini par pas trop mal se débrouiller en origami. Sait-on jamais que ça puisse lui servir avec ses pouvoirs un jour...
 
Compétences : Khyrian peut faire prendre forme matérielle en trois dimensions à ce qu’il dessine en deux dimensions, qu’il s’agisse de dessins en noir et blanc ou en couleurs. Dès qu’il appose la touche finale, l’encre (et la peinture quand il y en a) sort du dessin pour former dans le monde réel ce qu’il représentait, laissant la feuille vierge en apparence (seule une légère griffure comme si le dessin avait été fait à la plume apparaît) mais inutilisable en réalité. Pour détruire sa création, il déchiquette généralement sa feuille en milliers de morceaux (ou autrement à partir du niveau 3).
Concernant sa maîtrise, ses limites et ce dont il est vraiment capable de faire, Khyrian a encore de quoi progresser. On pourrait classer son évolution en niveaux (chaque niveau supérieur reprend les caractéristiques du précédent), qu’il commencera au zéro. Les montées de niveau se feront selon l’utilisation des pouvoirs et de l’évolution en RP.
 
Niveau 0 : La création doit représenter quelque chose de réel, ne saurait être douée de vie et est à l’échelle exacte du dessin. Il est limité à une seule création à la fois, qui apparaît à quelques pas devant lui et qui disparaît au bout d’une trentaine de minutes. Une fois le dessin créé, il ne peut plus agir dessus autrement qu’en le détruisant.
 
Niveau 1 : Il n’y a plus de contrainte d’échelle. La magie opère de façon plus puissante en donnant une taille moyenne à la création selon ce qu’elle représente en réalité. Khyrian ne peut cependant pas créer quelque chose faisant plus de 2 mètres de haut et de largeur en gros.
 
Niveau 2 : Des créations vivantes deviennent possibles. Il s’agira d’êtres dénués de volonté et lui obéissant totalement. Après tout, il ne s'agit que de dessins, pas de réels individus ou animaux. Leur utilisation et leur fonctionnement sont donc similaires à ceux que l'on aurait d'invocations.
 
Niveau 3 : Ce qui arrive à la feuille de papier ayant servi à la création se répercute immédiatement sur cette dernière : déchirure, pliage, brûlure, etc.
 
Niveau 4 : Khyrian peut s’autoriser jusqu’à deux créations en même temps, mais une seule vivante.
 
Niveau 5 : En dessinant un décor précis autour de la création, celle-ci apparaîtra précisément dans l’environnement choisi tant que celui-ci est à portée (visible par Khyrian).
 
Niveau 6 : La limite du niveau 4 n’est plus, Khyrian pouvant ainsi faire plusieurs créations vivantes à la fois.
 
Niveau 7 : Les créations non vivantes ne semblent plus limitées dans le temps, seule la limite du nombre nécessitant d’en détruire régulièrement. Utile mais aussi dangereux : s’il venait à perdre une feuille qui ne serait jamais détruite, il s’en retrouverait davantage limité.
 
Niveau 8 : Khyrian peut agir sur une création déjà présente en dessinant de nouveau sur la feuille d’origine. La griffe présente sur le support devient dès lors très utile pour rester précis puisque le dessin n’y est plus présent.
 
Niveau 9 : Les créations vivantes ne semblent plus limitées dans le temps non plus.
 
Niveau 10 : Khyrian peut s’autoriser jusqu’à trois créations en même temps.
 
Quand son niveau le lui permettra, Khyrian disposera toujours sur lui de dessins prêts à l’emploi (essentiellement pour le combat, n’ayant pas toujours le temps de dessiner dans pareille situation) où il n’aura plus qu’à apposer la touche finale pour les créer : un tigre blanc (qui ne nécessite pas de couleurs) en guise d’invocation et des petites bombes, projectiles explosifs plus gênants que réellement dévastateurs, légèrement blessants au pire. Pour ce qu’il utilise le plus, il a privilégié les gadgets inclus dans Zéphyr à la magie de création.
 
 Armes :
Zéphyr:
 
Ne s’agissant pas vraiment d’une arme, Zéphyr est une sorte de couteau suisse géant permettant de faire face à un maximum de situations pour Khyrian. Se l’étant créé lui-même, l’objet est très personnalisé et particulièrement approprié pour le garçon, mais déjà un peu moins à un autre individu. Bien entendu Khyrian aimant l’ingéniosité, Zéphyr est un véritable petit bijou et condensé de gadgets, incluant un nombre incroyable de mécanismes dans un seul objet, qui n’était à la base qu’une grosse horloge.
 
Globalement, Zéphyr est composé de deux parties principales. La supérieure correspond à la face avant de l’horloge. Elle comprend entre autres douze plaques avec autant de symboles différents, les deux aiguilles indiquant les minutes et les heures, une espèce de gros bouton au centre et un mécanisme de recyclage du papier à l’intérieur.
La partie inférieure dispose d’un grand compartiment secret à l’intérieur permettant d’y ranger son nécessaire à dessin ainsi que d’autres petits objets de son choix dans un espace restreint réservé à cet effet. Les compartiments où sont rangés ses feuilles, ses peintures, son pinceau, sa plume et son encre de chine sont pensés pour accueillir tout pile ces objets, les isolant et les calant tout ce qu’il faut pour éviter de les abîmer. L’extérieur lui ne dispose que d’une poignée pour tenir Zéphyr.
 
Concernant les gadgets, Khyrian a inclus une fonction par symbole composant l’horloge, soit douze au total. Pour activer une fonction, il doit d’abord appuyer sur le bouton central puis déplacer manuellement les deux aiguilles face au chiffre ou nombre voulu. L’effet se déclenche ensuite en quelques secondes.
Pour désactiver la fonction, il faut de nouveau appuyer sur le bouton. Les aiguilles reprennent ensuite leur place normale : elles indiquent l’heure, fonction par défaut.
Voici la liste des douze fonctions par symbole, dans leur ordre de création :
 
1. Ouverture du compartiment secret, impossible à ouvrir ou à fermer autrement que par ce mécanisme.
 
2. Activation de la boussole améliorée. La grande aiguille peut se mouvoir pour indiquer le point cardinal désiré, la petite indique alors la direction.
 
3. Les aiguilles forment un angle à 180° et tournent très rapidement dans le sens des aiguilles d’une montre. Zéphyr devient alors une puissante soufflette pouvant envoyer voler bon nombre d’objets légers, voire gêner des choses amovibles plus lourdes dans leurs déplacements. Ca fait également un bon ventilateur...
 
4. Fonction presque identique à la précédente à deux exceptions près : les aiguilles tournent en sens inverse et un petit compartiment s’ouvre derrière les plaques (7 et 12). Zéphyr devient alors une petite déchiqueteuse qui aspire très légèrement, servant exclusivement à détruire les dessins de Khyrian. Le petit compartiment, lui, permet de stocker les résidus de papier qui seront réutilisés lors du recyclage, sachant qu’il n’y a plus ni encre ni peinture puisque celles-ci disparaissent lorsque sa magie fait effet.
 
5. Transformation en chevalet : relève les plaques des chiffres 1 à 6 de 70°. Les aiguilles peuvent être déplacées et collées aux plaques pour maintenir une feuille en place. Les autres plaques peuvent quant à elles servir à poser son nécessaire à dessin.
 
6. Transformation en lance-pierre : les deux aiguilles forment un angle à 180° et la petite s’allonge à la même hauteur que la grande. Une partie rectangulaire et souple du bouton central se détache ensuite pour former une bande en laissant apparaître deux fins câbles à chaque extrémité, chacun relié au bout d’une aiguille. Enfin, l’ensemble se rehausse de quelques centimètres. Le système est ensuite similaire à celui d’une arbalète en beaucoup moins puissant : en tirant sur la bande et en relâchant, les deux aiguilles retournent à leur position initiale à 180° en tendant le câble qui envoie le projectile.
Pour désactiver cette fonction, il faut obligatoirement remettre la bande à sa place sur le bouton avant d’appuyer sur ce dernier.
 
7. Déploiement de la lunette améliorée. Située en plein milieu de Zéphyr, dans l’axe central, elle est dissimulée sous le bouton. Celui-ci devient alors un cache lorsqu’elle se déploie, qu’il suffit de replacer pour ranger la lunette. La grande aiguille permet de zoomer ou dézoomer tandis que la petite, par un effet de miroir à l’intérieur de la lunette, permet de regarder légèrement sur les côtés tandis qu’on donne l’impression de regarder tout droit.
 
8. Activation du grappin. La partie supérieure de la petite aiguille se détache pour laisser apparaître un câble fin et résistant en son centre, s’enroulant autour du bouton sur près de dix mètres. La grande aiguille permet de stopper le défilement si elle est placée sur le 8, de le maîtriser en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre et de rembobiner dans l’autre. De plus la petite aiguille a alors une forme de crochet permettant de s’agripper à certaines choses. L’ensemble peut d’ailleurs également servir de canne à pêche.
 
9. Déploiement de la main télescopique. Les plaques 8 à 11 s’ouvrent pour laisser sortir une sorte de grosse main mécanique fixée au bout d’un cylindre métallique rétractable de deux mètres de long. La grande aiguille permet d’allonger le tube ou de le raccourcir selon le sens dans lequel on la tourne. La petite aiguille quand à elle sert à ouvrir la main ou à la fermer. Pratique pour attraper des pommes en hauteur ! Les deux aiguilles commencent initialement face au 9 et ne peuvent pas passer par les plaques 8 à 11.
 
10. Activation du réflecteur amplificateur. La grande aiguille se déploie en un grand disque réfléchissant et amplifiant énormément toute source lumineuse. A moins d’être dans l’obscurité absolue, Zéphyr se transforme alors en véritable "lampe torche". Le reflet se fait toutefois en un rayon du même diamètre que le disque et ne saurait se diffuser davantage, rendant son utilisation précise. En pleine lumière, le disque ne reflète pas celle-ci et fait uniquement un bon miroir.
 
11. Activation du lance-flamme miniature. Un petit jet de flamme sort du bout de la grande aiguille. La petite quant à elle permet d’élargir le cône en réduisant la longueur ou à l’inverse d’augmenter la portée au détriment de la largeur. Ce gadget ne saurait être utilisé comme arme en raison de la faible intensité de la flamme.
 
12. Mise en route du recyclage. Les morceaux de papier stockés dans le compartiment derrière les plaques numéro 7 et 12 sont traités et recyclés par un mécanisme complexe pour créer de nouvelles feuilles prêtes à accueillir de nouveaux dessins. Ce système est situé derrière les plaques 1 à 6. Il suffira alors tout simplement d’utiliser le chevalet (fonction numéro 5) pour récupérer les feuilles recyclées lorsque les plaques se soulèveront. Les aiguilles quant à elles servent à chronométrer le temps restant avant la fin de ladite opération.
 
Kyrian a aussi introduit un armement à Zéphyr ainsi que trois boutons supplémentaires à sa poignée : deux lames rétractables (nécessitant un premier bouton) formant un angle à 180° dans l’espace entre les deux parties principales. Placées autour d’un axe central, elles peuvent également tournoyer dans le sens des aiguilles d’une montre grâce à un deuxième bouton. Enfin le troisième bouton permet de les faire tournoyer en sens inverse, plus ou moins vite selon la pression exercée. Cela permet de faire décoller Zéphyr... et Khyrian avec s’il s’y tient fermement. Plus on appuie sur le bouton, plus Zéphyr montera haut. A l’inverse en le relâchant, on redescend. Impossible que son précieux objet ne se perde dans le ciel un jour donc.
Un moyen de locomotion insolite, amusant voire pratique, mais à utiliser avec précaution : le garçon n’est retenu que par la force de ses bras, l’obligeant à ne pas aller trop haut et à ne pas s’en servir pendant trop longtemps.
Enfin en combat, Zéphyr fait également un excellent bouclier, ayant en définitive été extrêmement renforcé pour le rendre particulièrement résistant. A noter que contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’ensemble n’est pas vraiment lourd, au contraire.
 
Equipements : Un nécessaire à peinture bien sûr ! Plume particulièrement pointue et encre de chine pour faire des dessins en noir et blanc ou les contours de ceux en couleur. Peintures primaires faites maison (il obtient les autres couleurs par mélanges) et pinceau pour les dessins colorés.
Ses feuilles quant à elles sont souvent recyclées mais toujours de bonne qualité. La plume pointue permet de graver légèrement les feuilles de telle sorte qu’il voit toujours ce qui a été dessiné une fois que sa magie de création a fait effet et que l’encre et la peinture sont parties.
 
 
PHYSIQUE
 
Kyrian a le physique typique d’un gamin de 16 ans, aux traits fins et imberbes. De taille un peu en dessous de la moyenne pour son âge, il peut même paraître un peu plus jeune qu’il ne l’est réellement. Mais au-delà de son âge, c’est une certaine malice qu’on lit le plus facilement sur son visage. Outre un abonnement au sourire en coin, tantôt narquois, ce sont ses yeux marrons clairs pétillants qui trahissent le plus son espièglerie.
Ses doigts sont longs et fins, lui donnant une certaine agilité avec ses pinceaux ou crayons. Il n’est d’ailleurs pas rare que l’un de ceux-ci soit glissé au-dessus de son oreille, ou encore qu’il ait de la peinture sur le visage lorsqu’il y a distraitement glissé un pinceau fraîchement utilisé au lieu d’un crayon.
Pour en finir avec son apparence physique, sa tignasse brune partant en mèches se veut en grande partie cachée par un béret.
 
Chapeau qu’il affectionne tout particulièrement, il est l’un de ses biens les plus précieux après ses pommes. Quoi que celles-ci se consomment contrairement à son béret... Celui-ci lui donne d’ailleurs avec le reste de son style vestimentaire un véritable air de petit peintre. Globalement ce dernier se veut riche en couleurs rayonnantes, essentiellement de jaune doré, de blanc neige et de bleu ciel. On peut également distinguer à moindre échelle un orange brillant ainsi qu’un discret violet. Celui-ci se trouve uniquement dans les petits cordons qui maintiennent sa sacoche ventrale, dans laquelle il range ses dessins prêts à l’emploi ou encore les feuilles de dessins déjà créés pour ne pas les confondre avec des feuilles vierges.
Dans l’ensemble ses vêtements sont amples et souples, lui donnant une plus grande impression de liberté dans ses mouvements.
 
 
PSYCHOLOGIE
 
A première vue Khyrian est un jeune garçon tout ce qu’il y a de plus simple et ordinaire, régulièrement distrait et qui aime faire des bêtises ainsi que des blagues et des plaisanteries en tout genre comme bon nombre d’adolescents de son âge. Possible cependant que son humour soit parfois incompris, parfois mal pris, mais on ne pourra que lui reconnaître sa bonne humeur et son absence de mauvaises intentions lorsqu’il s’exécute, ce qui pardonnera aisément tout ce qu’il pourrait dire dans ces moments là... non ? Seul fait véritablement notable en apparence : il est un fan inconditionnel de pommes, à la limite de l’adoration. Il serait prêt à bien des choses pour pouvoir croquer dans ce fruit !
Toutefois comme précisé un peu plus tôt, tout ceci ce n’est qu’à première vue...
 
Car en effet, le jeune homme est aussi quelque peu étrange à certains moments, lunatique diraient certains. Concrètement cela se caractérise de plusieurs façons. Parfois par une attitude soudainement blasée, sans aucune raison alors qu’il était des plus guillerets une seconde auparavant. Une autre fois par une brusque absence, comme s’il n’était plus avec ceux qui l’entourent mais plongé complètement ailleurs, dans ses pensées ou tout autre abyme plus profond encore.
Puis à d’autres reprises par des propos totalement incohérents avec la situation, son attitude ou encore même ses pensées. Il n’est pas impossible qu’il tente de se rattraper lorsque cela arrive, surtout s’il a été blessant, mais pas toujours. De même qu’il paraîtra tantôt gêné en le faisant, tantôt absolument pas. Moins visible : c’est quelques fois ce qu’il a dans la tête qui n’a ni queue ni tête mais semble pourtant avoir toute une signification pour lui.
C’est l’ensemble de tous ces petits détails qui font de Khyrian quelqu’un d’assez étrange et imprévisible parfois, et finalement pas si facile à cerner.
 
Toutefois qu’on se le dise, le jeune homme reste quelqu’un de fiable et sur qui l’on peut compter. Malgré ses étranges sautes d’humeur, il reste loyal et ne se laissera pas déconcentrer par ses changements d’attitude. Il gardera aussi dans tous les cas les mêmes objectifs et idéaux. Ainsi concernant une autorité légitime sur sa personne par exemple, il s’exécutera même s’il trouve ponctuellement à y redire, ce qu’il ferait sans grandes convictions généralement de toute façon. Envers ses amis et autres proches, son attitude changeante ne l’empêchera jamais non plus d’être là pour eux, même s’il sera plus apte à être présent qu’à être un véritable confident. Dans ce dernier cas d’ailleurs, son côté "lunatique" revient en général en force, lui faisant dire souvent n’importe quoi sans être vexant pour autant. Serait-ce un signe que la gêne serait la cause de son étrangeté ? Aucune idée... Mais finalement, ce comportement peut prêter à faire sourire, et donc à redonner le moral. Comme quoi pas besoin de longs et beaux discours pour réconforter quelqu’un !
 
Enfin, Khyrian a une petite manie avec son rayonnant béret qu’il chéri tant, consistant à le rabaisser devant ses yeux. Cela vaut pour beaucoup de situations possibles : se trouver dans l’embarras, signifier son manque d’entrain ou encore sa flemme, tenter de se rattraper après avoir sorti une énième bêtise, dissimuler sa mauvaise humeur, bouder à l’abri des regards, protéger simplement ses yeux du soleil, etc. En réalité il y a tant de possibilités et il le fait si souvent que cela n’a plus beaucoup de sens à la longue.
 
 
HISTOIRE
 
Je suis né sur un navire ! Enfin pas tout à fait, mais j’ai passé tellement de temps sur le Lady Black Skin depuis ma venue au monde que c’est tout comme. Il s’agit d’un bateau donc, celui de mon père Duncan. Le grand, l’unique, le seul, l’immense... Je précise que c’est lui qui a pour ambition d’être appelé ainsi, donc je lui fais plaisir ! Toutefois pour l’instant ce n’est pas tout à fait ça encore, mais nous travaillons à notre réputation et nous y parviendrons tôt ou tard.
 
Oui nous, car je l’accompagne dans ses voyages. Et franchement vous auriez pu le deviner tout seul puisque je viens de vous dire que j’avais passé toute mon enfance sur un navire... Ma mère étant morte alors que je n’étais encore qu’un bébé, c’est mon père qui a dû m’élever seul. Il ne pouvait pas laisser tomber tous ses projets pour s’occuper de moi, donc il est logique qu’il m’ait fait monter sur son bateau. Alors certains diront que c’était assez irresponsable et qu’à mon âge je n’avais pas à me trouver ici, mais sincèrement je m’en moque totalement moi. Au moins il ne m’a pas abandonné, et même si mon éducation pouvait peut-être paraître particulière, elle m’allait très bien.
Et puis qui peut prétendre avoir vécu tant d’aventures à mon âge ? Je ne me suis pas ennuyé une seconde avec lui, alors ça me va très bien ainsi et j’espère que ça continuera.
 
L’avantage dans cette histoire, c’est que je suis un vrai moussaillon, très doué pour mon âge. Je ne pourrai que devenir un excellent capitaine un jour ou l’autre, même si je n’y pense pas vraiment pour l’instant. Après tout le capitaine actuellement, c’est mon père. Le devenir moi aussi signifierait me séparer de lui, et ça je ne m’y sens pas prêt. Car même s’il me traite comme les autres membres de l’équipage lorsque nous sommes en mission ou même en simple navigation, nos petits moments seuls à seuls restent des moments privilégiés appréciables.
 
Sinon je me suis plongé dans la mécanisation dès mon plus jeune âge il y a sept ans de cela, je suis un vrai passionné de tous ces petits gadgets et autres mécanismes complexes. D’ailleurs c’est moi qui ait construit Zéphyr du début à la fin sans vouloir m’en vanter (ou si peu). Bon bien sûr mon père m’a aidé pour trouver les matériaux, mais pas pour inventer ni créer. D’ailleurs à ce niveau là, nous avons un peu chacun notre rôle, et encore maintenant je l’aide à concevoir de bons gadgets à monter sur le Lady Black Skin.
 
Depuis la découverte de l’autre monde, j’essaye d’inventer quelque chose qui pourrait utiliser les miroirs, en interférant dessus voire en créant carrément les nôtres, que ce soit pour Zéphyr ou pour le navire de mon père. Ca nous serait très utile dans nos ambitions. Mais bon, comment dire ça... eh bien je n’y arrive pas du tout depuis un an que je suis dessus et ça m’agace énormément, donc autant stopper là tout commentaire supplémentaire ou je risque de devenir grossier.
 
 
HORS ROLE PLAY
 
 Comment avez-vous découvert le forum ? (Double compte, précisez le ici) Mystère... 0=)
Que pensez-vous du forum ? So good !
 Votre fréquence de connexion ? Quotidienne.
Des questions et suggestions à poser ? Nop !
 Acceptez-vous le règlement ? Yep !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duncan A.Lone
Capitaine du Lady Black Skin
avatar

Age du personnage : 456 mois Miralliens (38 ans)

Fiche du personnage : Duncan

Métier : Capitaine, Pirate


MessageSujet: Re: Khyrian Lone, moussaillon stratège   Dim 13 Oct - 19:37

Salut fiston !

Voilà une fiche bien complète, comme je pouvais m'y attendre.

Tu es bien le digne fils de ton père ! Cool 

Allez sans plus attendre, je te VALIDE.

Bon jeu parmi nous.

Enjoy ~



hihihi je suis un gâteau de riz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Khyrian Lone, moussaillon stratège
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quête annexe - Famille Stratège
» (M/FAMILY) MARTIN FREEMAN + Lone wolf
» Recherche d'un MJ pour scénariser un petit truc sympa.
» Attention les yeux : Daphné [ Stratège]
» Transformations.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mirall :: Entre deux Mondes :: Grimoire des Draenaïs :: Ecrits du Grimoire-
Sauter vers: